Période d'essai du produit a expiré.d. Vous pouvez acheter la version complète du produit sur le site www.bitrixsoft.com. Programme d'affaires
Programme d'affaires

Programme d'affaires



La disposition des places pour les événements du programme d'affaires prend en compte les mesures de distanciation sociale en conformité avec les exigences sanitaires et épidémiologiques. Ainsi, après l'épuisement des places disponibles, l'accès à la salle sera restreint. Nous vous prions de faire preuve de compréhension et de respecter ces mesures de prévention. La santé et la sécurité des participants, des invités et du personnel du Forum sont essentielles pour les organisateurs du FFE 2021.

Afin de participer aux sessions qui vous intéressent, veuillez confirmer votre participation dans l'Espace personnel sous l'onglet « Programme d'affaires ». Veuillez noter que les sessions recommandées à la participation sont placées en haut de la liste des événements.


Oct 13, 2021

I.

13:00–15:30
Palais de Tauride, Salle de la Douma

La session plénière

Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie, présidente de l’Assemblée interparlementaire des États membres de la Communauté des États indépendants, présidera l’assemblée plénière.
Intervenants principaux:

MATVIENKO VALENTINA — présidente du Conseil de la Fédération

ABRAMCHENKO VIKTORIA — vice-présidente du gouvernement de la fédération de Russie

Intervenants:

MARIA AFONINA — vice-rectrice des activités d’enseignement de l’atelier de management Senej, organisation autonome à but non lucratif Russie – pays de tous les possibles

ESPERANÇA BIAS — présidente de l’Assemblée de la République du Mozambique

LARISSA BORISSOVA — médecin en chef de l’établissement de santé de l’oblast de Moscou Hôpital régional de Solnetchnogorsk

• FATEMEH GASEMPUR — présidente de la fraction parlementaire des femmes de l’Assemblée islamique du Conseil de l’Iran

SAHIBA ALI GYZY GAFAROVA — présidente de la l’Assemblée nationale (Milli Medjlis) de la république d’Azerbaïdjan

TEDROS ADHANOM GHEBREYESUS — directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé

ZINAIDA GRECEANII — présidente de la fraction Bloc des communistes et des socialistes du Parlement de la république de Moldavie

NATALIA CASUCCINI BONCI — vice-présidente de l’Association de diplomatie internationale de Paris, présidente de l’association Pas à pas

AÏDA KASYMALIEVA — présidente adjointe du Conseil Suprême de la république du Kirghizistan

PIA KAUMA — présidente adjointe de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération de l’Europe

ANTON KOTYAKOV — ministre du Travail et de la Protection social de la fédération de Russie

GULSHAT SAHIYEVNA MAMMEDOVA — présidente du milli medjlis du Turkménistan (par visio-conférence)

KRYSTYNA MARTY LANG — ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la Confédération helvétique en fédération de Russie

ALIYA MAULECHEVA — co-fondatrice du projet Société eurasienne pour les enfants

AUXILIA MNANGAGWA — épouse du président de la République du Zimbabwe (engagée dans l’associatif et les problèmes sociaux), Mère de la Nation Amai

TANZILA NARBAEVA — présidente du Sénat Oliy Majlisa de la république d’Ouzbékistan

LUCIE MILEBOU AUBUSSON — présidente du Sénat de la République gabonaise

VERONIKA PECHKOVA — ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel ONUDI

ODONTUIAA SALDAN — vice-présidente du Grand Khoural d'État de Mongolie, présidente du groupe parlementaire russo-mongole

VÕ THỊ ÁNH XUÂN — vice-présidente de la république socialiste du Vietnam (par visio-conférence)

ALBA AZUCENA TORRES MEJIA — ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la république du Nicaragua en fédération de Russie

MABEL MEMORY CHINOMONA — présidente du Sénat de la république du Zimbabwe

SHIRIN SHARMIN CHAUDHURY — présidente de l’Assemblée nationale de la république populaire du Bangladesh

HAIRINISO YUSUFI — vice-présidente du parti populaire démocratique du Tadjikistan, présidente du Comité national pour la population et le développement

II. La plateforme écologique du Forum

08:45–10:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle Tour

Petit déjeuner d'affaires

La constitution des équipes de la consommation durable pour la préservation de la planète. Les nouveaux modèles du leadership

Entrée sur invitation nominative
Modérateur:

ANDREÏ SHARONOV — président de l’école de management Skolkovo de Moscou

Intervenants:

IRINA GAÏDA — directrice du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou, co-fondatrice de l’association Women in Energy

MARINA KARBAN — directrice exécutive des programmes d’enseignement, recteur adjoint du service académique et d’enseignement de l’École Skolkovo de Moscou

TATIANA MITROVA — directrice de recherche du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou

10:30–12:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Inauguration de la plateforme écologique du Forum – session stratégique

« Les femmes pour la préservation de la planète : créons notre avenir »

Le changement climatique provoqué par l'homme est l'un des défis actuels les plus graves. Parmi les caractéristiques communes de cette crise et de la pandémie de COVID-19 on compte leur caractère systémique, les effets non-linéaires qu'elles produisent, la vulnérabilité des populations plus fragiles face à leurs effets ainsi que la nécessité d'une coopération internationale et de concertation des efforts afin de résoudre le problème. Comme dans le cas de la pandémie de COVID-19, les femmes se trouvent à l'avant-garde de l'action contre la crise — dans la politique, les sciences, le monde des affaires et les associations.

Quels sont les axes prioritaires des stratégies climatiques dans divers pays et quelles influences ont-ils sur la vie des femmes ? Existe-t-il des différences dans l'approche des femmes et des hommes politiques de la discussion des défis et des solutions réglementaires à l'ordre du jour climatique ? Quelles modifications peuvent être apportées à la régulation du système climatique mondial ? À quel moment du débat entre l'État, les sciences, le monde des affaires et les associations un manque de voix féminines se ressent-il ? Que faut-il faire afin d'y remédier ?
Modérateurs:

IRINA GAÏDA — directrice du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou, co-fondatrice de l’association Women in Energy

ANDREÏ YATSKIN — premier vice-président du Conseil de la fédération de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie

Intervenants:

ABRAMCHENKO VIKTORIA — vice-présidente du gouvernement de la fédération de Russie

NATALIA KOMAROVA — gouverneure du district autonome des Khantys-Mansis (Iougra)

POLINA LION — directrice du département de développement durable de l’entreprise publique Rosatom

ELENA MIAKOTNIKOVA — conseillère du Directeur général de la société OOO « Sibur », vice-rectrice chargée du développement durable de l'université « Synergy »

RAISA POLYAKOVA — directrice générale de KFC en Russie et en CEI

LEES RODIONOV — directrice du développement durable chez Schlumberger, États-Unis

MARINA SEDYKH — directrice générale de la société AO « INK-Capital »

DIANA TOMAN — vice-présidente exécutive de l’entreprise Arconic, États-Unis

GULZADA SHAKULIKOVA — présidente du conseil d'administration – recteur, Université du pétrole et du gaz d'Atyrau du nom de S.Utebayev

16:15–16:35
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session de pitching des lauréats du concours des start-up écologiques

Les activités humaines ont des répercussions considérables sur l'environnement. À cet égard, l'ordre du jour écologique devient plus pertinent chaque année, les technologies vertes et la conscience écologique font dorénavant partie de notre quotidien.

Le but premier des start-up écologiques à la jonction entre entreprise et technologies est de déclencher des changements positifs à l'échelle mondiale. Les projets écologiques visent à trouver des solutions aux problèmes mondiaux allant du recyclage des déchets plastiques aux sources d'énergie renouvelables. Les finalistes du concours des start-up écologiques participeront à cette session de pitching.

Quels marchés sont ciblés par la start-up ? En quoi la solution envisagée est unique ? Qu'est ce qui garantit la durabilité du modèle économique de la start-up ?
Modérateur:

TATIANA MITROVA — directrice de recherche du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou

16:35–16:55
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session de pitching des lauréats du concours des médias de vulgarisation scientifique consacrés aux questions climatiques et environnementales

La couverture médiatique des questions d'actualité relatives au climat et à l'écologie est indispensable. Le changement climatique mondial, les technologies des énergies renouvelables et la décarbonisation ne sont qu'une infime partie des sujets traités au quotidien par les médias. L'organisation des événements consacrés à ces sujets et leur vulgarisation dans les médias contribuent à la promotion de l'ordre du jour climatique et écologique. Lors de la session de pitching les finalistes du concours des médias de vulgarisation scientifique présenteront leurs projets.

Pourquoi avoir choisi ce sujet et quelle est son importance ? Quel est le problème que l'auteur a essayé de résoudre / mettre en lumière ? Quels sont les moments forts survenus lors du travail sur le projet ? Quelle réaction du public la publication a-t-elle suscité ?
Modérateur:

IRINA GAÏDA — directrice du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou, co-fondatrice de l’association Women in Energy

16:55–17:15
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session de pitching des lauréats du concours des projets de recherche pour la lutte contre le changement climatique

Le changement climatique mondial n'est plus uniquement considéré comme un problème écologique. Il est étroitement lié avec les processus du développement socio-environnemental. Dans le monde d'aujourd'hui, l'objectif premier de l'humanité ne réside plus simplement en l'économie de l'énergie, mais en une révision complète des approches habituelles à sa production et consommation.

Lors de la session de pitching les finalistes du concours des projets de recherche pour la lutte contre le changement climatique présenteront leurs projets.

Pourquoi avoir choisi ce sujet et quelle est son importance ? Quel est le problème que l'auteur a essayé de résoudre / mettre en lumière ? Quels sont les moments forts survenus lors du travail sur le projet ? Quelle réaction du public le projet a-t-il suscité ?
Modérateur:

TATIANA MITROVA — directrice de recherche du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou

III. La plateforme « Les femmes dans l'industrie agroalimentaire »

13:45–15:15
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session scientifique et pratique

« Les femmes dans l'industrie agroalimentaire. Les perspectives »

L'évolution des technologies dans l'agriculture contribue à la création d'entreprises modernes, de nouveaux partenariats, ainsi que d'écosystèmes au sein du marché agricole. Il s'agit d'une approche systémique de mise à disposition de produits et de services, y compris ceux de transport et de logistique. Des experts internationaux du monde entier observent une tendance à l'augmentation du taux des femmes dans ce secteur. Dans le secteur agroalimentaire où la plupart des femmes sont embauchées en tant que main-d'œuvre peu qualifiée, la demande à opérer un changement radical est grandissante. Ainsi, lors de l'élaboration de projets visant à faire évoluer le secteur, il est indispensable d'y inclure des programmes pour les femmes travailleuses de l'industrie agroalimentaire. L'augmentation du taux de femmes entrepreneures dans l'industrie agroalimentaire contribuera au développement du secteur-même et de l'infrastructure sociale.

Quels axes prometteurs de développement de l'industrie agroalimentaire le sont particulièrement pour les femmes ? Quels facteurs convient-il de prendre en compte en premier lieu lorsqu’il s'agit de créer des emplois pour les femmes dans l'industrie agroalimentaire ? Quels axes de développement agricole sont prioritaires ? Lors du développement de l'industrie agricole, quels domaines prouveront la nécessité de créer des emplois nouveaux ? Quels programmes éducatifs pour les femmes dans l'industrie agroalimentaire contribueront à la mutation des femmes vers des postes de haute qualification ? Quelles perspectives nouvelles se présentent aux femmes avec l'utilisation des technologies numériques dans l'industrie agroalimentaire ?
Modérateur:

ELENA FASTOVA — ministre adjointe de l’Agriculture de la fédération de Russie

Intervenants:

EKATERINA IVANOVA — vice-rectrice du département d’économie de l’université agricole d’État de Mitchourinsk, lauréate du concours Dirigeants de Russie

SVETLANA MAKSIMOVA — vice-présidente de l’Association des paysans (fermiers) et des coopératives agricoles de Russie (ACCOR), présidente du Conseil d’administration d’ACCOR

ILARIA SISTO — spécialiste du genre et du développement de la Division de la transformation rurale inclusive et de l'égalité des sexes de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture pour les pays de l'Europe et de l'Asie centrale, Italie

OLGA KHITROVA — représentante régionale à Yaroslav de l’organisation d’État publique Union des femmes de Russie

TATIANA TCHIORNYKH — directrice de l'établissement public municipal « Centre d'information et de culture Nesterovski », Présidente du Bureau régional bouriate de l'association pan-russe de la jeunesse « L'Union russe des jeunes ruraux »

15:15–17:30
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle Forum

Festival du court métrage « Les histoires agricoles » — Agro Cinema Lounge

IV. Les projets du Forum féminin eurasien : une nouvelle dimension

09:00–10:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Table ronde

« Le développement et le soutien de la participation citoyenne et des institutions sociales comme précurseur des politiques publiques efficaces. Expérience internationale de la coopération entre l'État et la société civile »

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 souligne qu'il est indispensable de garantir la participation pleine et effective des femmes et l'égalité des chances pour les femmes en ce qui concerne la prise de décision à tous les niveaux, notamment dans la vie publique. Diverses associations publiques, y compris les organisations à but non lucratif, font partie des éléments importants de la société civile. La citoyenneté active, la responsabilité sociale et l'attachement aux valeurs traditionnelles sont des qualités incontournables des femmes leaders en tête de ces organisations. Les femmes introduisent des projets d'utilité sociale, créent un environnement propice à l’échange de meilleures pratiques en renforçant les relations entre les institutions publiques et sociales.

Quelles initiatives des femmes leaders en matière développement des institutions de la société civile sont les plus réussies ? Quelles conditions sont créées par les États afin de promouvoir les institutions sociales ? Comment se servir des exemples de réussite des femmes leaders en matière de développement de la société civile sur le plan international ?
Modérateur:

LIOUBOV GLEBOVA — sénateur de la fédération de Russie, première vice-présidente de la Commission du Conseil de la Fédération sur la législation constitutionnelle et la construction de l’État

Intervenants:

OLGA AMELTCHENKOVA — membre du siège central du Front populaire panrusse, présidente du siège central du mouvement social panrusse Volontaires de la Victoire

AYUSH ARIUNZAYA — ministre du Travail et de la politique sociale, Mongolie

DRAGINJA VLK — députée de l’assemblée municipale de Belgrade, membre de la délégation nationale de la république de Serbie au Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe

LARISSA DAL — membre du conseil d’experts relatif à la diplomatie sociale de la Fondation des subventions présidentielles

OLGA ZOUBKOVA — directrice du festival de cinéma international LAMPA pour les courts-métrages, les vidéos et les publicités sociaux

ELENA IVANITSKAÏA — directrice adjoint du Département de développement de la sphère sociale et du secteur des organisations à but non lucratif du Ministère du développement économique de la Russie

MARIA KARLINA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Fabrika NKHP Dentelle de Elets

ROMAN KARMANOV — directeur général de la fondation présidentielle des initiatives culturelles

VERA KONOVALOVA — directrice générale de la société par actions Usine de porcelaine de Gjel

DARIA OSTROVSKAÏA — directrice générale du centre d’expositions scientifique de recherche R&C, présidente du comité d’organisation du Forum Event eurasien et du forum Event LIVE

ALEXANDRA SOUKIASYAN — directrice exécutive de l’établissement d’enseignement secondaire privé Génération, co-présidente de la Commission de Volgograd pour le développement de l’entreprenariat féminin Opora Russie, dirigeante du projet Ambassade du futur

ELENA TOPOLEVA-SOLDOUNOVA — présidente de la commission de la Chambre sociale de la fédération de Russie pour le développement du secteur associatif et le soutien des organismes à but non lucratif axés sur le social

EKATERINA OUDALOVA — directrice adjointe du Centre de l'entrepreneuriat d'innovation technologique et créatif

ALEXEÏ FROLOV — directeur des relations avec les autorités publiques et de la coopération internationale de la société par actions Akkuyu Nuclear

09:00–10:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Public-talk

« Le développement du bénévolat et du mouvement étudiant »

Le développement du bénévolat dans le monde prend de l'ampleur, attire de nouveaux partisans, notamment parmi les jeunes, et constitue l'un des indicateurs de l'activité sociale des citoyens. Les projets les plus significatifs sont réalisés par des bénévoles dans divers domaines de la société, tels que l'économie des ressources naturelles, l'assistance aux personnes en difficulté, les projets à vocation éducative et les programmes visant à augmenter les compétences financières et numériques des personnes âgées. Selon des experts internationaux, la participation de filles et de femmes dans ce genre de projets atteint 60 à 70 pour cent. Le rôle grandissant du mouvement étudiant et bénévole, ainsi que le soutien qui lui est accordé au niveau parlementaire et gouvernemental, contribuent à la recherche de solutions aux défis sociaux.

Quelles sont les pratiques efficaces en matière de soutien d'initiatives et de projets des jeunes femmes au sein des établissements d'enseignement ? Le bénévolat peut-il servir de base au développement professionnel des jeunes femmes ? Quels meilleurs projets bénévoles des jeunes femmes de divers pays sont susceptibles d'être reproduits ?
Modérateur:

NATALIYA MANDROVA — directrice de l’institution budgétaire fédérale d’État Centre russe pour l’éducation civique et patriotique des enfants et de la jeunesse

Intervenants:

SARAH ANYANG AGBOR — commissaire de l’Union africaine chargée des ressources humaines, de la science et de la technologie

ANNA APOLOSOVA — présidente adjointe de l’Union russe de la jeunesse, membre du Conseil central de l’Association des étudiantes et des groupes étudiants de Russie

LEILA BADALOVA — coordinatrice du programme « Peace Volunteers » de l'Association des Centres de Volontariat

EVGUENIA BYTCHKOVA — directrice exécutive de l'association pan-russe de la jeunesse « Association des clubs sportifs étudiants de la Russie »

FABIANA DADONE — ministre de la Jeunesse de l’Italie

YOKOSUKA KYOKO — coordinatrice exécutive adjointe du programme des volontaires de l’ONU, États-Unis

TOILY KURBANOV — coordinateur exécutif du programme des volontaires des Nations Unies (VNU), Turkménistan

IRINA MAKIEVA — présidente adjointe de l’entreprise d’État de développement VEB.RF, directrice générale de l’organisation à but non lucratif Fonds de développement des monovilles

ANASTASSIA MARKODEÏEVA — cheffe adjointe du Centre pan-russe de coordination, de formation et de recyclage d'unités étudiantes de sauvetage volontaires de l'université technologique russe « MIREA »

XENIA RAZOUVAEVA — directrice de l’agence fédérale de la jeunesse (Rosmolodyozh)

09:00–10:30
Palais de Tauride, Salle n° 16

Liaison vidéo internationale avec les femmes lauréates du Startup Tour et les femmes leaders des projets technologiques et d'innovation internationaux

Les femmes entrepreneures mettent en place des projets fructueux de haute technologie, deviennent cheffes de projets de plateformes numériques, notamment dans le domaine du commerce électronique transfrontalier, et créent des services utilisant de l'IA. Elles proposent des projets technologiques d'innovation face à un monde en pleine mutation. Le soutien des idées innovantes mises en œuvre grâce à la participation des femmes constitue non seulement un élan considérable pour promouvoir des directions intéressantes dans le secteur technologique et ouvrir de nouveaux marchés, mais aussi motive de nouveaux entrepreneurs. Les Startup Tour sont organisés dans de nombreux pays afin de promouvoir l'entrepreneuriat technologique et de dénicher des projets intéressants en vue de les faire avancer et d'échanger des expériences.

Quelle est la meilleure pratique mondiale en matière de promotion des filières technologiques parmi les jeunes femmes ? Comment augmenter la représentation des femmes dans le monde entrepreneurial ? Comment aider les femmes entrepreneures dans le secteur technologique à trouver des investisseurs ? Comment et à qui présenter votre idée afin de trouver des personnes qui partagent votre vision et des partenaires ? Comment mettre le projet sur le marché international ?
Modérateur:

IOULIA VARCHAVSKAÏA — rédactrice en chef de Forbes Woman et Forbes Life

Intervenants:

ANNA GOLOVKINA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Lyenda

MARINA DAVYDOVA — cofondatrice du centre d’activités social Uley

MARINA JOUNITCH — directrice de la coordination avec les pouvoirs publics chez Google Russie

EKATERINA INOZEMTSEVA — directrice générale de l’organisation autonome à but non-lucratif Skolkovo Forum

OLGA KITAINA — fondatrice et directrice générale de l’entreprise Alter

AYUMI MOORE AOKI — fondatrice et directrice exécutive de l’entreprise Women in Tech, France

MARIE-CHRISTINE OGHLY — =Présidente Mondiale de l’association Femmes chefs d’entreprise mondiales FCEM

WINGEE SAMPAIO — directrice du programme mondial Women’s Initiative de Cartier, France

09:30–12:30
Centre parlementaire, Auditorium

Dialogue ouvert

« Compatriotes russes à l'étranger »

Les femmes compatriotes russes participent activement à la mise en œuvre des projets du Conseil du Forum féminin eurasien. Au cours des dernières années, tout un ensemble d'initiatives communes en matière d'économie, de sciences, de culture et de charité a vu le jour. Le rôle du dialogue entre les femmes compatriotes russes en matière de développement de la collaboration internationale est grandissant, ce qui favorise, à son tour, l'élargissement des relations commerciales et économiques et de la coopération.

Quel est le rôle des femmes dans le développement de coopération humanitaire internationale ? À l'heure actuelle, quelles sont les principales priorités lors de la mise en œuvre de projets internationaux conjoints ? Comment peut-on améliorer l'efficacité du travail collaboratif lors de la réalisation de ces projets ? Qu'est ce qui est indispensable à la promotion de la coopération entre les communautés féminines internationales lors de la mise en place de projets dans les industries créatives ?
Modérateurs:

ELENA AFANASYEVA — sénatrice de la fédération de Russie, membre du Comité du Conseil de la Fédération pour les affaires étrangères

LARISSA IOURTCHENKO — membre du Conseil mondial de coordination des compatriotes russes, présidente du Conseil allemand de coordination des compatriotes russes en Allemagne

Intervenants:

GALINA AGAFONOVA — directrice du projet Gala-Teatr de la ville de Bichkek, présidente du groupe public Union des compatriotes russophones de la république du Kirghizstan

YANA AÏZIKOVITCH — présidente de l’association des femmes russophones d’Israël

ELENA BRANSON — présidente du centre russe à New-York, directrice du Conseil de coordination des compatriotes russes aux États-Unis

NATALIA VENZON — directrice de l’Association des écoles russophones aux États-Unis, directrice du centre éducatif Rossinca, États-Unis

OXANA GOULIY — présidente de l’association des compatriotes du Royaume-Uni Spoutnik

TATIANA DALE — secrétaire du Conseil international de coordination des compatriotes russes, rédacteur en chef du magazine juridique « Droits des compatriotes russes d’Europe du Nord, Norvège

ALEVTINA ZAKHAROVA — présidente de l’association internationale de la langue maternelle, Suisse

ELENA KONDRATOVA — conseillère commerciale export du centre d’export russe en Grèce, membre du Conseil d’administration de la Chambre de commerce gréco-russe, présidente de l’organisation à but non lucratif Kedros Syn

INGA LEGASOVA — présidente de l’Union des forces féminines de soutien des initiatives et projets civils, fondatrice et directrice générale de l’entreprise d’investissement et de commerce RemiLing 2000

NELLY MOURNOVA — analyste en chef de la Maison des compatriotes de Moscou, membre du Conseil institutionnel Alliance mondiale des compatriotes russophones

NATALIA SYTCHEVA — responsable principale des Projets spéciaux et du Développement de l’entrepreneuriat à la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï

TATIANA TCHOULEVA — membre du Conseil international de coordination des compatriotes russes, présidente de l’Alliance internationale des compatriotes russophones, Italie

ANASTASIA CHIKAREVA — présidente de l’Alliance internationale des cheffes d’entreprise russophones, Espagne

OLGA CHOUVALOVA — présidente de l’association Alliance russe dans les îles Canaries, Espagne

XENIA YAKHNENKO — directrice de la région Amérique latine de l’Alliance mondiale des cheffes d’entreprise russophones, Mexique

11:00–12:30
Palais de Tauride, Salle n° 9

Dialogue international

« PROmotion du leadership féminin »

Dans le monde entier, il existe une demande grandissante pour le leadership féminin. Sont mis en place divers technologies et projets visant à promouvoir les programmes d'entreprise de soutien au leadership féminin et de développement d'ascenseurs sociaux efficaces pour les femmes. Les études internationales confirment une amélioration des résultats obtenus par les entreprises avec l'arrivée des femmes au sein des conseils d'administration. Compte tenu des nouvelles exigences en matière de compétences, les programmes éducatifs pour les femmes leaders sont plus que jamais d'actualité. L'échange d'expérience à l'échelle internationale en ce qui concerne la mise en place de tels programmes donne un élan au développement de projets communs.

Comment aider les femmes à travers des programmes éducatifs à déterminer leur motivation personnelle ? Existe-t-il des particularités en termes d'enseignement des femmes leaders dans différents pays ? L'expérience de la mise en place de programmes internationaux est-elle universelle ? Quelles normes dans les programmes éducatifs contribueront à l'acquisition par les femmes d'un ensemble de connaissances et de compétences nécessaires au développement des capacités d'encadrement ?
Modérateur:

MARIA AFONINA — vice-rectrice des activités d’enseignement de l’atelier de management Senej, organisation autonome à but non lucratif Russie – pays de tous les possibles

Intervenants:

ELENA AKSENOVA — directrice de l’établissement budgétaire d’État Institut de recherche scientifique de l’organisation de la santé et de gestion médicale du Département de santé de la ville de Moscou

VIKTORIA ARABINA — fondatrice de l'agrégateur de projets technologiques Venn, partenaire au sein du cabinet de conseil Rights Business Standard

RAÏSA DEMINA — présidente du Conseil d’administration de la société à responsabilité limitée Velcom

TATIANA DYAKONOVA — directrice du département de politique des ressources humaines et de développement du personnel du Ministère du développement économique de la fédération de Russie

GULNAZ KORDANOVA — co-fondatrice et directrice générale de l’ONG fondatrice de l’initiative Connect-Ed, Kazakhstan

YULIA TEMNIKOVA — directrice adjointe du Métropolitain de Moscou

EVGUENIA TCHIBIS — directrice du centre du centre unifié de volontaires de l’oblast de Mourmansk

11:00–12:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Dialogue ouvert

« Les femmes dans les médias : un partenariat efficace dans le secteur de l'information »

Le développement de l'Internet et des technologies numériques a eu un impact considérable sur la création et la consommation des données. Les sources d'information se concentrent désormais dans l'espace médiatique. Le rôle des médias présents sur Internet a fortement augmenté. La pénurie de l'information a été remplacée par son trop plein. Nouveaux réseaux de communication, nouveaux médias, nouveaux genres et nouveaux créateurs du contenu ont émergé. Le consommateur préfère choisir un certain type de journaux, de magazines et d'éditions en ligne capables de lui fournir les informations pertinentes et, surtout, fiables. Les femmes leaders des éditions en ligne géantes, des médias et des projets publics façonnent activement l'opinion publique sur diverses questions politiques et économiques ou encore relatives à la vie sociale.

Quel est le rôle des femmes dans la diffusion des technologies de communication et des médias ? Comment les femmes peuvent-elles influencer sur l'élaboration de la culture des médias numériques ? Quelles tendances caractérisent le processus de transformation de l'espace médiatique et des médias aujourd'hui ? Comment veiller au respect de l'éthique professionnelle dans un espace médiatique contemporain ? Quel exemple de réussite en matière d'interaction des femmes dans les médias avec les leaders des organisations à but non lucratif est susceptible d'être reproduit afin de promouvoir des projets d'intérêt public menés par les femmes ?
Modérateur:

BELLA TCHERKESOVA — ministre adjointe du développement digital, de la communication et des médias de masse de la fédération de Russie

Intervenants:

AÏDA BALAEVA — ministre de l’Information et du Développement social de la République du Kazakhstan

SVETLANA BALANOVA — directrice générale du groupe holding Groupe de média national

ELENA VARTANOVA — doyenne, professeur de la faculté de journalisme de l’université d’État de Moscou M. V. Lomonosov

MARIA ZAKHAROVA — directrice du département de l’information et de la presse de ministère des Affaires étrangères de la fédération de Russie, représentante officielle du ministère des Affaires étrangères de la Russie

MARGARITA SIMONYAN — rédactrice en chef de l’organisation autonome à but non lucratif TV-Novosti

IOULIANA SLASCHEVA — présidente du studio de production Soïouzmoultfilm

Participants à la discussion:

EKATERINA ABRAMOVA — présidente adjointe de l’entreprise intergouvernementale de télévision et de radio MIR, directrice de la chaîne de télévision MIR

JANNA AGALAKOVA — correspondante de la Première chaîne à Paris

MARINA KRASNOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Vkontakte

MARINA MICHOUNKINA — première directrice adjointe de la société par actions Arguments et Faits

LYAZZAT TANYSBAÏ — présidente de la société par actions Télévision et radio Kazakhstan

SNEJANA TODOROVA — présidente du Conseil de coordination Bulgarie-Russie, présidente de l’Union des journalistes bulgares

11:00–11:20
Palais de Tauride, Salle de la Coupole

En direct avec les femmes entrepreneures dans le cadre du lancement de la plateforme numérique de l'entrepreneuriat féminin

11:00–12:30
Palais de Tauride, Salle n° 16

Session thématique

« Les femmes leaders dans les transformations sociales innovantes »

À l'heure d'aujourd'hui, le fait d'introduire des solutions nouvelles et des innovations sociales visant à faire face aux défis actuels en matière d'amélioration de la qualité de vie est particulièrement pertinent. En même temps, l'expérience mondiale révèle que les femmes entrepreneures ont plus de difficultés à attirer des capitaux et à promouvoir leurs projets, les investisseurs restant toujours méfiants envers les start-up d'innovation menées par les femmes.

Quelles sont les tendances actuelles en matière de développement de produits innovants ? Quels projets apparaissent à la jonction entre sciences, technologie, culture et initiatives sociales ? Quels programmes contribuent au développement des idées novatrices parmi les filles et les jeunes femmes ? Quelles sont les meilleures pratiques internationales en matière de mobilisation de fonds pour les produits innovants créés par les femmes innovatrices ?

Dans le cadre de la session, on fera le bilan du concours du Conseil du FFE « Les femmes innovatrices » organisé en vue du troisième Forum féminin eurasien.
Modérateur:

ALEXANDRA GLAZKOVA — fondatrice du concours Femmes innovatrices, directrice du développement organisationnel et de communication de la société par actions OKhK Uralchem

Intervenants:

ISMAIL ALI ABDULLA (M.) — directeur général de Strata Manufacturing PJSC, vice-président de l’entreprise d’investissement Mubadala’s Aerospace, Renewables and ICT (AR&I)

ANNA KIKINA — Test cosmonaute, Youri Gagarine Research Testing Center for Cosmonaut Training

VALERIA MATIOUKHINA — directrice générale de la société OOO « Sbertroika »

ANNA MESCHERYAKOVA — entrepreneuse, fondatrice du projet Troisième opinion

MIALY RAJOELINA — épouse du présidente de la république de Madagascar, présidente de l’association caritative malgache Fitia, ambassadrice de l’ONU au Fonds pour la population (FNUAP)

VIKTORIA SALTYKOVA — fondatrice et directrice générale du Centre de la reconstruction de l'histoire de la famille et de la recherche généalogique « Project Life »

XÉNIA FRANK — présidente du Conseil de surveillance de la fondation caritative Elena and Gennady Timchenko

16:00–17:30
Palais de Tauride, Salle n° 9

Session thématique

« À l'avant-garde : les femmes dans le sport »

De plus en plus de sports sont inclus dans le programme officiel des Jeux Olympiques et des Championnats du monde. De nouvelles perspectives s'offrent aux femmes dans le sport. Le Comité International Olympique s'efforce d'accroître la participation des femmes dans diverses disciplines sportives et d'assurer la représentation égale des hommes et des femmes parmi les athlètes olympiques. La pandémie a eu un impact important sur les revenus dans le secteur des sports et a aggravé le déséquilibre en matière de rémunération des sportifs ; l'absence des supporters dans les tribunes et les annulations des compétitions ont également diminué la motivation chez certains à poursuivre une carrière sportive. Les organisations sportives internationales et nationales commencent à développer des programmes spéciaux visant à soutenir les femmes dans le sport, notamment à prolonger leur travail dans le domaine sportif après l'arrêt de la carrière sportive, ou encore à promouvoir le sport parmi les enfants et les jeunes.

Comment rendre plus attrayante l'image du travail dans le domaine de la culture physique et des sports pour les femmes ? Comment la pratique sportive peut changer la vie des femmes ? Quel exemple de réussite des femmes ayant poursuivi leur carrière dans le domaine de la culture physique et des sports après la carrière sportive est susceptible d'être reproduit ? Quel exemple de réussite en matière d'accroissement de la participation des femmes à la direction des organisations sportives est susceptible d'être reproduit ?
Modérateur:

MARIA KISELEVA — députée de la 7ème convocation de la Douma de Moscou, trois fois championne des Jeux Olympiques (natation synchronisée)

Intervenants:

LIDIA BATIOUKOVA — ministre de la Politique en faveur de la jeunesse, des Sports et du Tourisme du Gouvernement de la République des Maris El

ANNABELLE BENNETT — rectrice de l’université de Bond et ancienne juge du Tribunal fédéral d’Australie

FABIANA DADONE — ministre de la Jeunesse de l’Italie

ANASTASIA ZADORINA — fondatrice de la marque ZASPORT

NATALIA ISHCHENKO — cinq fois championne olympique de natation synchronisée, présidente adjointe du gouvernement de l’oblast de Kaliningrad, ministre des Sports de l’oblast de Kaliningrad

SVETLANA PETRARTCHINA — directrice exécutive de la société ANO « Atom-sport »

TATIANA POLOUKHINA — présidente de la fédération de fitness-aérobic de Russie

ANDREÏ FEDOROV — ministre adjoint du Sport de la fédération de Russie

Participants à la discussion:

SÜMEYYE BOYACI — nageuse paralympique, artiste, Turquie

NATALIA GART — présidente de la Fédération de luge de Russie

OLIVIA GRANGE — ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport de la Jamaïque

ALEXEÏ NEMOV — quatre fois champion olympique de gymnastique

GALINA SURKOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Sanporto

16:00–18:00
Palais de Tauride, Salle n° 16

Session thématique

« La responsabilité des entreprises à l'échelle mondiale envers les femmes »

Dans le cadre de la session, les résultats seront résumés et les lauréates du concours du Conseil du Forum des femmes eurasiennes pour le développement de programmes de leadership féminin parmi les organisations gouvernementales et commerciales seront récompensées.

La mise en œuvre de projets et de programmes en faveur des femmes est incluse à l'ordre du jour global des organisations internationales, des grandes entreprises et des associations. La participation des femmes aux processus de gestion offre d'importants avantages économiques dont notamment l'accélération du développement de l'innovation et des systèmes de gestion, ainsi que l'introduction de nouvelles approches au mécénat d'entreprise et bien d'autres.

Des grandes entreprises socialement responsables sont de plus en plus susceptibles de participer aux concours et projets visant à promouvoir des programmes d'entreprise du leadership féminin, à échanger des meilleures pratiques en matière de création et de développement d'ascenseurs sociaux efficaces et de soutien des initiatives économiques des femmes.

Quels programmes d'entreprise en faveur des femmes sont les plus efficaces ? Quels nouveaux programmes de responsabilité sociale des entreprises visant à l'émancipation économique des femmes sont apparus en temps de pandémie ? Quelles mesures visant à réduire le déséquilibre en matière de taux de femmes occupant des postes d'entrée et des postes de dirigeant au sein des entreprises sont susceptibles d'être reproduites ?
Modérateur:

ALINA BARINOVA — co-fondatrice du Women's Leadership Forum

Intervenants:

MAXIM VASILEVSKY — vice-président des relations d’entreprises de la société à responsabilité limitée Mars

DARIA GONTCHAROVA — directrice du développement durable de la société par action Polimétal

NATALIA EREMINA — présidente de la Société métallurgique unie (OMK)

MARINA MEDVEDEVA — directrice exécutive de la société à responsabilité limitée Sibur

SOFIA MITROFANOVA — directeur général de PREMIER (appartenant à Gazprom-Media Holding)

AGNESSA OSIPOVA — Président du Conseil d'administration de l'Association russe de la franchise (RAF), Président de BRPI JSC (Baskin Robbins)

EKATERINA POGODINA — directrice générale de Johnson & Johnson

ANNA SOSHINSKAÏA — PDG d'une fondation caritative Amway Responsable pour l’avenir

TATIANA TERENTYEVA — directrice générale adjointe RH de l’entreprise d’État Rosatom

EVGENIYA TIOURIKOVA — directrice exécutive du département du service privé clients de Sberbank Private Banking

16:00–17:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Session d'analyse

« Les statistiques mondiales et l'analyse de la situation des femmes »

Assurer l'égalité des droits et des chances aux femmes dans tous les domaines de la vie sociale et économique est l'un des principes humanitaires modernes les plus cruciaux au cœur des Objectifs de développement durable de l'ONU. Toutefois, la communauté scientifique internationale manque d'une méthode commune de l'évaluation de la condition actuelle des femmes. L'élaboration d'une méthode commune de la collecte et de l’analyse des données permettra d'augmenter l'efficacité de la prise de décisions en matière de gestion qui concernent directement la contribution des femmes dans tous les secteurs de la société.

Quels principes sont à prendre en compte lors de l'élaboration d'une méthode commune de la collecte et de l’analyse des données ? Quelles sont les meilleures pratiques internationales de recherche et les meilleures méthodes en matière d'évaluation de la condition des femmes dans divers domaines ? Quelles méthodes d'étude de la condition des femmes sur le marché du travail sont employées par l'OIT ? Quels facteurs ont été pris en compte par l'ONU Femmes lors de l'évaluation de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur la participation des femmes aux divers secteurs de la vie sociale et économique ? Quelles méthodes utilisées dans le cadre d'une étude russe « Les stéréotypes et leurs conséquences sur les femmes » peuvent être proposées à la communauté internationale ?
Modérateur:

GOUZELIYA IMAEVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Agence nationale d’étude financière (NAFI)

Intervenants:

ALEXANDRA BOLDYREVA — directrice exécutive de l’association des entreprises de subvention Forum des donateurs

NATALIA VOLTCHKOVA — professeure de la nouvelle école d’économie NGEI HE

AMARSANAA DARISUREN — directrice du département relatif aux questions de genre du Secrétariat de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Mongolie

SEHAR KAMRAN — membre du Forum de recherches politiques du Sénat du Pakistan, présidente du Centre de recherches du Pakistan et du Golfe persique

KONSTANTIN LAÏKAM — directeur adjoint du Service fédéral d’État de statistiques

IRINA MENCHIKOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Amway

ALINA ROZENTSVET — directrice générale de l’Agence nationale de notation

MARGARITA SANDLER — directrice générale de l’Institut international de recherche sur la migration et le genre IMAGRI, Belgique

DIANA TOMAN — vice-présidente exécutive de l’entreprise Arconic, États-Unis

ANNA KHARNAS — directrice du centre d’éducation financière Institut de recherche scientifique et financière du ministère des Finances de la fédération de Russie

16:00–18:00
Centre parlementaire, Auditorium

Session de pitching

« Les femmes dans le développement de l'entrepreneuriat social »

L'entrepreneuriat féminin est devenu un des moteurs de la croissance économique dans de nombreux pays. La participation des femmes dans l'entrepreneuriat social visant à résoudre ou atténuer des problèmes sociaux est une fois et demie plus élevée que dans une activité commerciale classique. Les entrepreneurs sociaux ont fait leurs preuves durant la pandémie en s'adaptant aux nouvelles réalités à travers les mesures anti-crise et caritatives. Selon les experts, le besoin de projets améliorant la vie de la société ne sera que croissant.

Quelles stratégies de développement de l'entrepreneuriat social sont les plus efficaces dans le monde ? Quels types et formes de l'entrepreneuriat social se sont avérés les plus viables durant la pandémie de COVID-19 ? Comment assurer la reproductibilité de projets sociaux à succès ? Quelles connaissances et compétences sont indispensables pour réussir dans une entreprise sociale ? Quelle direction l'appui national, législatif, régional et d'entreprise devrait prendre en Russie ?
Modérateurs:

OLGA EPIFANOVA — sénatrice de la fédération de Russie, membre du Comité du Conseil de la fédération pour les affaires internationales

IRINA PETINA — sénatrice de la fédération de Russie, membre du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

Intervenants:

ANNA MARIA ARE-BOYER — directrice générale de l’institut d’Aromathérapie «Anna Maria Are», France

IOULIA BOGOUCHEVSKAÏA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Franchising-Intellect, représentante de l’association russe du franchising, professeur à l’École supérieure d’économie

IOULIA VENDLAND — directrice générale de l’entreprise Arkhelikh/Automatisation et électrotechnique, Allemagne

NATALIA EREMINA — présidente de la Société métallurgique unie (OMK)

NATALIA ZVEREVA — directrice générale de la Fondation de programmes sociaux régionaux Notre Avenir

INGA LEGASOVA — présidente de l’Union des forces féminines de soutien des initiatives et projets civils, fondatrice et directrice générale de l’entreprise d’investissement et de commerce RemiLing 2000

EKATERINA NEIMAN — organisatrice de conférences pour l’entreprise Bilingua, États-Unis

NATALJA ONUMA — directrice de l’entreprise Onuma Fashion Consulting, Allemagne

AGNESSA OSIPOVA — Président du Conseil d'administration de l'Association russe de la franchise (RAF), Président de BRPI JSC (Baskin Robbins)

IN JAE-KEUN — députée de l’Assemblée nationale de la république de Corée, directrice du centre de recherche Pour la démocratie et la prospérité de l’État sous l’Assemblée nationale de la république de Corée

MARINA SCHNEIDER — éditrice et rédactrice principale du magazine féminin Katyusha, Allemagne

OXANA JUST — directrice du marketing de l’entreprise Plarstern Capital, Allemagne

Participants à la discussion:

IRINA ABRAMOVA — directrice du Centre d’innovation sociale de la République du Bachkortostan

SVETLANA AVRAMENKO — directrice générale de la société à responsabilité limitée TALANTIKA

SVETLANA MAKAROVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Pension de vie pour les personnes âgées et les personnes handicapés OUÏOUT

SVETLANA MODNOVA — fondatrice et directrice de la Fondation Traditions familiales et de l’atelier Fabrique de jouets en coton

MARIA CHTOUKINA — présidente de l’organisme à but non lucratif « Union pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin Douce entreprise

V. La plateforme « La mission des femmes : ensemble pour une société saine »

09:00–10:30
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session thématique

« Le monde de la longévité active : la transformation»

À l'heure d'aujourd'hui, le vieillissement de la population est un des défis démographiques mondiaux les plus importants. Selon l'ONU, d'ici 2050, la proportion des personnes âgées (65 ans et plus) dans le monde dépassera seize pour cent de la population totale. D'ici à 2030, 1,4 milliards de personnes seront considérés comme personnes âgées. Aujourd'hui, de telles prévisions appellent déjà à la recherche de nouvelles approches pour créer un environnement propice à la longévité active et à un niveau de vie confortable pour les personnes âgées.

Quelles transformations sociétales accompagneront l'augmentation de l'espérance de vie ? Comment restructurer les systèmes de santé et de protection sociale ? Quelles approches en matière de services sociaux sont les plus efficaces ? Comment augmenter le rôle social des personnes âgées ? Comment assurer le transfert des compétences et des connaissances aux jeunes ? Quelles sont les meilleures pratiques en matière de participation des femmes à la modernisation du système de la longévité active ?
Modérateur:

EVELINA ZAKAMSKAÏA — rédactrice principale pour la chaîne télévisée médicale nationale Docteur

Intervenants:

TATIANA AKIMOVA — directrice exécutive de la Fondation caritative Khoroshie Istorii, directrice de l’Alliance Serebryanniy vosrast, directrice du projet Zabota ryadom

ARINA ALCHTOUDT — directrice du département de l’établissement hospitalier Ludwig Steil Hoff de la ville de Espelkamp, directrice du projet Centre de préparation professionnelle des travailleurs des services sociaux en Allemagne

OLGA BATALINA — Premier vice-ministre du Travail et de la Protection sociale de la fédération de Russie

ELENA BIBIKOVA — sénatrice de la fédération de Russie, présidente adjointe du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

CHIHARU WATANABE — directrice de la société de médecine clinique placentaire, membre de l’association japonaise de médecine anti-âge

EKATERINA DIBROVA — présidente de l’entreprise médicale RHANA, présidente de la Fondation internationale pour le développement des technologies biomédicales V. P. Filatov

YONEI YOSHIKAZU — professeur au Centre de recherche anti-âge de Kyoto, Japon

NATALIA MANTUROVA — spécialiste en chirurgie plastique indépendante principale du ministère de la Santé de la fédération de Russie, directrice du département de chirurgie plastique et reconstructrice, de cosmétologie et de technologies cellulaires de l’établissement d’enseignement supérieur autonome d’État fédéral Université de recherche médicale N. I. Pirogov du ministère de la Santé de la fédération de Russie

NINA POUSHKOVA — actrice, écrivain, membre de l'Union des écrivains de Russie

NADEJDA ROUKHININA — directrice adjointe des activités cliniques et méthodologiques et organisationnelles de l’établissement fédéral d’État Centre russe de recherches cliniques gérontologiques Roszdrava, de l’établissement d’enseignement supérieur autonome d’État fédéral Université de recherche médicale N. I. Pirogov, externe principal, spécialiste en gériatrie au département de santé de Moscou

ELENA SAVELYEVA — directrice adjointe du cabinet publique régional du président du parti Russie Unie dans le kraï de Perm

INNA SVYATENKO — sénateur de la fédération de Russie, président du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

TATIANA TCHERNIGOVSKAÏA — directrice du laboratoire de recherches cognitives et du département des problèmes de convergence entre les sciences naturelles et humaines de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg, membre-correspondant de l’Académie russe de l’éducation, docteur en sciences biologiques, professeur

09:00–10:30
Palais de Tauride, Salle centrale du restaurant

Petit déjeuner d'affaires

L'ingrédient secret de la réussite des femmes

Entrée sur invitation nominative
Modérateur:

ELENA JIDKOVA — directrice de la direction centrale de la santé, filiale de la société anonyme de type ouvert Réseau ferré russe

Intervenants:

ANGELINA DAVYDOVA — Environmental journalist, observer of the UN climate change talks

ALEXANDRA KOSTENIOUK — joueuse d’échecs russe, grand maître, douzième championne du monde d’échecs, deux fois championne de Russie

VALENTINA LARIONOVA — généticienne, professeure du Département de pédiatrie et de cardiologie pédiatrique de l'université d'État de médecine I. I. METCHNIKOV du district fédéral du Nord-Ouest, directrice du Centre des maladies rares et de la médecine moléculaire

NATALIA MATOUSOVA — managing partner AddWise Executive Search, 7e femme russe à gravir le mont Everest

ANASTASIA NIFONTOVA — pilote de moto-cross russe, maître des sports de Russie de classe internationale de moto-cross

10:00–18:00
Palais de Tauride, Atrium

Festival de santé et de beauté

Conformément au programme séparé
11:00–12:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Session d'experts

«La santé cognitive : que sera l'homme de demain ?»

La numérisation rapide, le développement de l'intelligence artificielle et des biotechnologies, la percée dans la recherche génétique contribuent tous à l'élargissement des capacités physiques de l'homme. De plus, ses capacités de raisonnement et aptitudes intellectuelles se transforment conformément au rythme de l'évolution de la réalité dans laquelle il existe. Comprendre les transformations de l'état cognitif de l'homme joue un rôle important dans la prévision des perspectives économiques et sociales.

Comment résoudre le problème de préservation de la santé cognitive et de la longévité intellectuelle ? Comment l'introduction de l'IA et la numérisation de l'enseignement influencent sur le développement des aptitudes intellectuelles de l'homme ? Quels en sont les dangers et les perspectives ? Peut-on influencer sur le développement des facultés intellectuelles des générations futures ? Quelles sont les perspectives en matière d'étude de la conscience ? Que sera l'homme de demain ?
Modérateur:

DARIA KRIOUCHKO — directrice du département de médecine translationnelle et de technologies innovatrices de l’agence fédérale pour la médecine et la biologie

Intervenants:

ANI ASLANYAN — membre du Conseil d’experts pour le développement économique d’une nouvelle génération technologique de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie sur la politique, l’industrie, le développement de l’innovation et l’entrepreneuriat

VSEVOLOD BELOUSOV — directeur du Centre fédéral de recherche sur le cerveau et de neuro-technologies de l’agence fédérale pour la médecine et la biologie

ANNA BOGOLEPOVA — directrice du département des troubles cognitifs du Centre fédéral de recherches sur le cerveau et des neuro-technologies, professeur du département de neurologie, de neurochirurgie et de génétiques médicales à l’Université russe nationale de recherches médicales Pirogov, docteur en médecine

11:00–12:30
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session thématique

« Le rôle de la santé et de la beauté dans l'amélioration de la qualité de vie des femmes »

Un accent sur la santé et une vie active sont à la base du succès. « Être en forme » est le crédo de la femme moderne qui touche à tous les aspects de sa vie. La promotion de la santé est désormais devenue une tendance mondiale qui est prise comme référence par les producteurs de biens et de services. Il s'agit d'un ensemble de mesures qui définissent le bienêtre physique, psychologique et social des citoyens.

Comment les femmes peuvent trouver le temps pour la santé dans le monde d'aujourd'hui ? Comment apprendre aux filles à prendre soin d'elles ? Quels aspects de mode de vie sain peuvent aujourd'hui être conseillés aux femmes ? Comment la santé et la beauté sont-elles liées ? Quelles solutions innovantes pour qu'une femme se sente en bonne santé et accomplie existent actuellement sur le marché ?
Modérateurs:

NATALIA MANTUROVA — spécialiste en chirurgie plastique indépendante principale du ministère de la Santé de la fédération de Russie, directrice du département de chirurgie plastique et reconstructrice, de cosmétologie et de technologies cellulaires de l’établissement d’enseignement supérieur autonome d’État fédéral Université de recherche médicale N. I. Pirogov du ministère de la Santé de la fédération de Russie

SVETLANA MATELO — directrice du groupe d’entreprises DRC

Intervenants:

LYUDMILA ANTONOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée NIKE-MED

EKATERINA DIBROVA — présidente de l’entreprise médicale RHANA, présidente de la Fondation internationale pour le développement des technologies biomédicales V. P. Filatov

OLGA JOUKOVA — directrice du département de dermatologie, vénérologie et d’allergologie de l’Institut de médecine de l’Université russe de l’Amitié des peuples

IRINA KRASIVSKAÏA — présidente du Conseil d’administration de la maison d’édition de la société à responsabilité limitée Bionika média, directrice de l’organisation autonome à but non lucratif Institut de développement de la santé publique

IRINA MARINITCHEVA — maître de conférences du département de chirurgie plastique de l’Institut médical de l’Université russe de l’Amitié des peuples

IOULIA MIRONOVA — directrice de l’Institute de beautée FIJIE, présidente du comité d’organisation Parade des cliniques

SUDYA SADEKOVA — directrice du département des projets éducatifs et d’expositions du Musée des Beaux-Arts Pouchkine

ELENA TERECHKOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée AVAN, vice-présidente de la fondation caritative Terechkova

NATALIA TYURINA — directrice adjointe du centre de notation social RIA-Novosti, directrice du projet Navigateur social

11:30–11:50
Palais de Tauride, Salon beige

Présentation du Cabinet de la médecine du futur dans le cadre du lancement de la plateforme « La mission des femmes : ensemble pour une société saine »

16:00–17:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Session d'experts

« L'étude de l'ADN comme moyen de se connaître »

« La science commence là où on commence à mesurer. Une science exacte ne peut être envisagée sans mesures. » Dmitri MENDELEÏEV

La génomique est un des domaines les plus dynamiques et prometteurs de la science moderne. Les études de déchiffrage du génome produisent déjà un effet sur l'état actuel de la médecine en créant de nouvelles approches de la prévention, de la diagnostique et du traitement de nombreuses maladies, y compris des cancers. En outre, les travaux dans ce domaine constituent un très bon exemple d'une collaboration fructueuse de scientifiques de divers pays visant à relever les défis de l'humanité.

Quelles possibilités et quels risques la recherche sur le génome humain comporte-t-elle ? Quelles possibilités la génomique offre-t-elle en termes de prévision, de prévention, de diagnostic et de traitement de maladies, ainsi qu'en termes de développement d'une approche personnalisée en matière de santé ? Comment accélérer l'introduction des méthodes de traitement basées sur l'étude du génome ?
Modérateur:

MARIA VORONTSOVA — chercheuse principale de l'établissement public fédéral « Centre national de recherche médicale en endocrinologie », membre du Présidium de l'Association russe pour la promotion de la science

Intervenants:

TATIANA AMIROVA — directrice du laboratoire de médecine génomique personnalisée de l'université nationale de recherche « Institut de physique et de technique de Moscou »

ELENA BARANOVA — représentante de la Commission européenne de Bruxelles sur le thème de la génétique, de la science et de la biotechnologie pour la santé, présidente de l’Institut européen de prévention personnalisée

ELENA BARANOVA — directrice médicale de la société OOO « Evogen »

ARTIOM IELMOURATOV — directeur du développement de la société OOO « Genotek »

ELENA JIDKOVA — directrice de la direction centrale de la santé, filiale de la société anonyme de type ouvert Réseau ferré russe

INGA PROKOPENKO — professeure à l'université de Surrey

ZEEV ROTSTEIN — directeur général du Centre médical « Hadassah »

16:00–18:00
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session thématique

« Les femmes dans l'industrie pharmaceutique : ensemble pour un monde sain »

Les objectifs principaux de l’évolution de la médecine et de la pharmacologie sont l’augmentation de la durée de vie en bonne santé, une longévité active et une baisse du taux de mortalité. Les femmes contribuent activement à l’élaboration scientifique des médicaments modernes, elles garantissent le bon fonctionnement des entreprises de production de médicaments et d’équipements de protection. La pandémie a prouvé l’importance et l’obligation de développer la coopération internationale dans l’évolution de la science et de l’industrie pharmaceutique.

Comment perfectionner la préparation et la reconversion professionnelle au sein des entreprises pharmaceutiques modernes ? Quelles conditions et mesures sont-elles impératives pour augmenter le niveau de participation des femmes dans l’évolution de l’industrie pharmaceutique ? Quel serait le facteur déterminant le choix d’orientation professionnelle d’un pharmacien ? Quels sont les axes prioritaires de l’évolution de l’industrie ?
Modérateur:

LYUDMILA SCHERBAKOVA — fondatrice des sociétés à responsabilité limitée Velpharm et Bright Way, directrice générale de la société à responsabilité limitée Veltrade

Intervenants:

NATASHA AZZOPARDI-MUSCAT — directrice du département des stratégies pays et des systèmes de santé de l’Organisation mondiale de la santé

EKATERINA BARANOVA — directrice générale adjointe du département juridique de l’entreprise fédérale unitaire d’État Usine d’endocrine de Moscou

IOULIA VESENEVA — membre du Conseil du Forum des donateurs, directrice du département des relations publiques de Janssen, membre de la division des produits pharmaceutiques de la société à responsabilité limitée Johnson & Johnson

ALISA DJANGUIRYANTS — directrice du département de garantie de l’accès au marché et de la tarification de la société à responsabilité limitée Bristol-Myers Squibb

NATALIA DOUBOVSKAÏA — étudiante en 4ème année de la faculté de pharmacologie de l’université de recherche médical Privoljski, lauréate du Festival étudiant international GxP-Fest

SOFIA KADYKOVA — directrice du personnel de la société à responsabilité limitée Pfizer

GOULNAZ KADYROVA — ministre adjointe de l’industrie et du commerce de la fédération de Russie

MARINA KRIOUTCHKOVA — fondatrice de la société à responsabilité limitée Formula FR

KIM MIRAN — lauréate de l’APEC BEST AWARD 2018 (Grand Prix), fondatrice et directrice de C&E HRD Consulting Co., LTD, République de Corée

GALINA ORLOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Iris

BETTINA PFLEIDERER — membre de l’Association internationale des femmes médecins, ancienne présidente de l’Association internationale des femmes médecins, Allemagne

VI. La plateforme régionale « Saint-Pétersbourg pour les femmes. Les femmes pour Saint-Pétersbourg »

10:00–18:00
Centre parlementaire

Conformément au programme séparé, voir l'Annexe 1 au programme du troisième Forum féminin eurasien

VII. Société Eurasienne des Enfants

15:30–16:45
Centre parlementaire, Salle n° 315

Championnat international des STIM pour les enfants «Les enfants — l'avenir du monde»

16:45–18:15
Centre parlementaire, Salle n° 315

Session de prévision « Les pas vers le succès »

Modérateurs:

XENIA RAZOUVAEVA — directrice de l’agence fédérale de la jeunesse (Rosmolodyozh)

ELENA SOKOLOVA — Directeur, Fondation pour le développement des activités d'expertise et d'analyse « Contenu »

Intervenants:

KSENIIA BARYSHNIKOVA — chercheur principal et enseignant à l’Université nationale de recherche ITMO

ANNA BOGALIY — deux fois championne olympique de biathlon, président de la Communauté des enfants et des jeunes du biathlon de Russie

DARIA VASILIEVA — directrice générale de l’entreprise GETVISION

ALIYA GRIG — fondatrice et directrice générale de la plateforme IT Human Cosmos et du projet éducatif Cosmos City

OLGA GRISHCHENKO — première vice-présidente de l’entreprise Synergy

ALISA DENISOVA — directrice générale de VEB.RF, directrice de Création d’environnement éducatif

VIII. Le programme culturel du Forum

19:00–20:30

Concert gala pour les participants au troisième Forum féminin eurasien

Oct 14, 2021

I. Ouverture du Forum – Session plénière

12:00–14:30
Palais de Tauride, Salle de la Douma

« Les femmes : la mission globale dans les nouvelles réalités »

Entrée sur invitation

II. La plateforme « La mission des femmes dans l'élaboration du nouveau programme pour la paix et la confiance »

09:30–10:30
Palais de Tauride, Salle n° 11

Briefing de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova sur les questions actuelles de politique étrangère

Intervenant:

MARIA ZAKHAROVA — directrice du département de l’information et de la presse de ministère des Affaires étrangères de la fédération de Russie, représentante officielle du ministère des Affaires étrangères de la Russie

15:00–16:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Réunion publique

Women 20 (W20). Le rôle des femmes dans le rétablissement de la stabilité

Le but premier du Women 20 dans le cadre de la présidence italienne en 2021 consiste en l'élaboration de propositions concrètes pour les leaders des pays membres du G20 visant à assurer la participation des femmes à la numérisation de l'économie, au développement de l'entrepreneuriat féminin, à la création d'un environnement propice à l'évolution professionnelle des femmes et à la sécurité au travail.

Quelles sont les objectifs prioritaires du travail du Women 20 dans le cadre des présidences italienne et indonésienne en 2021 et 2022 ? Qu'est-ce que le Groupe des vingt peut proposer afin de sensibiliser le public sur les questions relatives au renforcement du rôle des femmes et à l'égalité des chances pour les femmes dans le cadre de la numérisation généralisée ? Comment réunir les efforts des organisations internationales, des pays, du milieu des affaires et des citoyens afin d'assurer l'émancipation économique des femmes ?
Modérateurs:

ELENA MIAKOTNIKOVA — conseillère du Directeur général de la société OOO « Sibur », vice-rectrice chargée du développement durable de l'université « Synergy »

VIKTORIA PANOVA — Sherpa de la fédération de Russie au W20, vice-rectrice des relations internationales à l’Université fédérale de l’Extrême Orient, conseillère auprès du directeur de l’Institut russe de recherches stratégiques, membre du conseil des affaires internationales

Intervenants:

MICHIKO ACHILLES — Sherpa du Japon du W20

NARNIA BOHLER-MULLER — présidente de la délégation de l’Afrique du Sud au W20, directrice générale du programme de recherche Démocratie, Gouvernance et Prestation de services au Conseil de recherches en sciences humaines (HSRC)

JESSICA NATALIA WIDJAJA — présidente de la délégation de l’Indonésie au W20

ANDREA GROBOKOPATEL — Sherpa de la République de l’Argentine au W20, présidente de l’entreprise Resiliencia SGR et Fundacion Flor

EMINE SARE AYDIN YILMAZ — maître de conférences au département dde relations internationales et de sciences politiques à l’université de commerce d’Istanbul

CHIARA CONDI — coprésidente de la délégation française au Women 20, fondatrice et présidente de Led By HER

VIRGINIA LITTLEJOHN — co-présidente de la délégation des États-Unis au W20, co-fondatrice de l’entreprise Quantum Leaps

KANG MINAH — professeure du département d’administration publique de l’université des femmes EHWAп, représentante de la délégation de Corée au W20

ELENA PERYCHKINA — directrice régionale de la fondation SIDA Infoshare, co-présidente du groupe de travail russe des OSC pour le G8 et le G20, Brésil

PEM RADJPUT — Sherpa de la République de l’Inde au W20, présidente du groupe de travail sur le processus de prise de décision inclusif Group 20, fondatrice de l’alliance BRICS Feminist Watch

MARTINA ROGATO — Sherpa de la République d’Italie au W20 sous la présidence de l’Italie du G20

GÜLDEN TÜRKTAN — Sherpa de la République de Turquie au W20 ; présidente-fondatrice du Women 20 (W20), membre du conseil présidentiel de l’association des femmes cheffes d’entreprise de Turquie KAGIDER, présidente du Forum international féminin de Turquie (IWF-Turkey)

ANA FONTES — fondatrice du Réseau social des entrepreneuses, présidente de la délégation du Brésil au W20, Brésil

KUMJOO HUH — sherpa de la République de Corée, coprésidente de la délégation sud-coréenne au Women 20, vice-présidente de Kyobo Life Insurance Co., Ltd

15:00–17:30
Palais de Tauride, Salle de la Douma

Session plénière — Dialogue interparlementaire

« La mission des femmes dans la promotion de la diplomatie de la paix et de la confiance »

L'Organisation des Nations Unies a proclamé 2021 Année internationale de la paix et de la confiance.

Au cours des dernières années, le rôle des femmes leaders dans le développement de la coopération internationale, la préservation de la paix et de la sécurité, la recherche de solutions pour les problèmes socioéconomiques et humanitaires les plus urgents, ainsi que leur rôle face aux défis et menaces contemporains ne cesse d'accroître.

Une expérience considérable en matière de collaboration efficace à l'échelle des pays, des parlements, des organisations internationales en ce qui concerne l'amélioration de la condition des femmes et leur accès aux postes de décision fut acquise. Une participation accrue des femmes au débat sur les questions globales modernes est un facteur clé favorisant la modération du discours mondial, le rétablissement et le renforcement de la confiance dans le monde.

Quels changements peut et doit subir l'ordre du jour parlementaire aux fins du développement durable et de la stabilité dans le monde en vue de transformations politiques, économiques, écologiques et sociales ? Quelles actions les femmes leaders peuvent entreprendre afin de remédier aux problèmes actuels en matière de paix et de confiance ? Comment les gouvernements adressent-ils la question de l'amélioration de la condition des femmes ? Quels sont les exemples de collaborations fructueuses entre les femmes politiques, les entrepreneures et les leaders des organisations à but non lucratif en matière de promotion du programme pour la paix et la confiance ?
Modérateurs:

LIOUBOV GLEBOVA — sénateur de la fédération de Russie, première vice-présidente de la Commission du Conseil de la Fédération sur la législation constitutionnelle et la construction de l’État

CONSTANTIN KOSATCHEV — Vice-président du Conseil de la fédération de Russie

EKATERINA LAKHOVA — présidente de l’organisation russe publique d’État Union des femmes de Russie

Intervenants:

ENNI ADAMS — Vice-présidente de l’Assemblée générale de la république du Malawi

ANNA HAKOBIAN — Épouse du premier ministre de la république d’Arménie, fondatrice de la campagne « Femmes pour la paix »

TERESA MARIA AMAREIIE BOUE — Secrétaire générale de la Fédération cubaine des femmes

GIULSHAT ASYLBAEVA — Vice-présidente du Comité du Conseil suprême de la république du Kirghizistan pour l’économie et la politique fiscale

VERÓNICA MICHELLE BACHELET JERIA — Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, ancienne présidente de la république du Chili

CÉCILIA BOTTINO — Députée, ancienne présidente de la Chambre des représentants de l’Uruguay

TATIANA VALOVAYA — Directrice du siège de l’ONU à Genève

IRINA VLAH — Présidente du territoire autonome de Gagaouzie de la république de Moldavie

MAJA VUKICEVIC — Députée du Skupština du Monténégro

NATALIA GHERMAN — Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour l’Asie centrale

FATMA VIDADI GIZI YILDIRIM — Membre du Comité du Milli Medjlis de la république d’Azerbaïdjan pour la Science et l’Éducation

HILOLBI DJUMAHON KURBONZODA — Présidente du comité pour les femmes et la famille du gouvernement de la république du Tadjikistan

MARIA LVOVA-BELOVA — Membre du Comité du Conseil de la fédération pour la politique sociale

SILVANA LOPEZ MOREIRA Bó — Épouse du président de la République du Paraguay

TATIANA MOSKALKOVA — déléguée des droits de l’homme de la fédération de Russie

NADEJDA RÉMY — Membre du conseil régional d’Île-de-France pour le parti Rassemblement national, France

LYIZZAT ZHANYLYSKYZÝ SULEIMEN — Députée du Sénat du Parlement de la république du Kazakhstan, vice-présidente de la commission nationale pour les femmes et la politiquefamiliale et démographique du président de la république du Kazakhstan

DAMDINSUREN UNURBOROL — Membre du Grand Khoural d’État de Mongolie

NGUYEN PHUONG NGA — Présidente de l’Union des organisations d’amitié du Vietnam (au rang de Ministre)

DESPINA CHATZIVASILIOU-TSOVILI — Secrétaire générale de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

TARJA HALONEN — Ancien président de la République de Finlande

MOOKYUNG HAN — Мembre du Comité de l’Assemblée nationale de Corée pour le commerce, l’industrie, l’énergie et le soutien aux petites et moyennes entreprises

ALIA EL-YASSIR — directrice régionale de l’ONU pour la question de l’égalité des genres et la promotion des droits et des opportunités pour les femmes (ONU-Femmes) en Europe et en Asie centrale

17:00–18:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Présentation de l'Alliance des femmes d'affaires des BRICS

La présentation de l'Alliance des femmes d'affaires des BRICS s'est tenue durant le deuxième Forum féminin eurasien. Les leaders du Brésil, de l'Inde, de la Chine, de la Russie et de l'Afrique du Sud ont soutenu cette initiative et ont adopté la Déclaration portant création de l'Alliance. En 2020, l'Alliance des femmes d'affaires des BRICS a officiellement entamé son travail.

Le but premier de l'Alliance est la mise en place de projets multilatéraux de coopération visant à renforcer et à promouvoir son rôle dans l'ordre du jour économique mondial.
Les principaux domaines d'activité de l'Alliance incluent notamment le développement de l'innovation, la santé, la sécurité alimentaire et écologique, l'économie inclusive, les industries créatives et le tourisme.

Quels résultats ont pu être atteints après un an de travail de l'Alliance ? Quel est le rôle du réseau de l'entrepreneuriat féminin dans la recherche des solutions à la crise économique et le rétablissement de l'économie mondiale ? Quelles recommandations en matière de renforcement du rôle de l'entrepreneuriat féminin l'Alliance est prête à proposer aux pays des BRICS ?
Modérateur:

VASILY POUCHKOV — directeur de la coopération internationale de l’Agence d’information internationale Rossiya Segodnya

Intervenants:

LEBOGANG ZULU — directrice de la partie Afrique du Sud de l’Alliance, directrice générale de l’entreprise AV Light Steel (Pty) Ltd (AV Group of Companies)

ANNA NESTEROVA — présidente du conseil d’administration de la société à responsabilité limitée Global Rus Trade

GRAZIELLE PARENTI — directrice de partie Brésil de l’Alliance, directrice des relations institutionnelles de l’entreprise Brasil Foods, présidente de l’Association brésilienne de l’industrie agroalimentaire AVIA

SANGEETA REDDY — directrice de la partie Inde de l’Alliance, directrice exécutive de la chaîne d’hôpitaux Apollo Hospitals, ancienne présidente de la Fédération de la chambre de commerce et d’industrie indienne (FICCI)

NATALIA STAPRAN — directrice de la coopération économique multilatérale et des projets spéciaux du ministère du Développement économique de la fédération de Russie

Participants à la discussion:

GALINA VOLKOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Orthomoda Centre de conception de chaussures orthopédique

BERTHA DLAMINI — présidente de l’association African Women in Energy and Power, Afrique du Sud

OLEG MIRONENKO — directeur général de l’Union national du biologique

ELENA TCHASHCHINA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Techno, co-propriétaire du groupe EPOTOS

III. La plateforme « La mission des femmes : ensemble pour un avenir sain »

15:00–17:00
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session stratégique

« La mission des femmes : ensemble pour le présent et l'avenir sains »

Face aux défis mondiaux, la demande d'établir un nouveau paradigme dans le secteur de la santé, de renforcer le rôle de prévention et de réhabilitation, de changer l'attitude envers la santé est grandissante. Ce sont surtout les femmes qui apportent une contribution remarquable au renforcement du secteur de la santé, à l'amélioration de la qualité et à l'augmentation de l'espérance de vie. Elles sont employées dans l'éducation et la santé, le secteur social et l'administration, les entreprises et les organisations sociales ; elles participent en la mise en place de projets prisés visant à la promotion d'un mode de vie sain et actif, à l'introduction de nouvelles technologies en matière de santé, à l'inculcation de la responsabilité pour sa santé et la santé de ses proches chez les générations nouvelles. Traditionnellement, la santé de la famille dépend de la femme.

Quel est le rôle des femmes et comment peuvent-elles assurer un avenir sain ? Quelles initiatives des femmes et des organisations à but non lucratif dirigées par les femmes, qui ont notamment émergé durant la pandémie, doivent poursuivre leur développement ? Comment utiliser l'expérience obtenue afin de créer des systèmes de santé robustes et efficaces ? Quelles nouvelles technologies en matière de santé, quels mécanismes et approches de la promotion d'un mode de vie sain s'avèrent les plus efficaces ? Quel est le rôle de la coopération internationale dans la réalisation des objectifs fixés ?
Modérateur:

TATIANA YAKOVLEVA — première directrice adjointe de l’Agence fédérale médico-biologique

Intervenants:

LORETTA GRAZIANO BREUNING — fondatrice d’Inner Mammal Institute, professeure de renom de l’université de Californie

CHIHARU WATANABE — directrice de la société de médecine clinique placentaire, membre de l’association japonaise de médecine anti-âge

YONEI YOSHIKAZU — professeur au Centre de recherche anti-âge de Kyoto, Japon

SIKA BELLA KABORÉ — épouse du président du Burkina Faso, membre de l’Organisation Premières dames d’Afrique contre le VIH/sida

MARIE-LOUISE COLEIRO PRECA — directrice de la Fondation de recherche contre le cancer d’Emanuele, Malte

OLGA KRIVONOS — Chef de cabinet adjoint du gouvernement de la Fédération de Russie

NGUYEN THANH LONG — ministre de la Santé du Vietnam

SEVINDJ FATALIEVA — vice-présidente du Comité des relations internationales et des relations interparlementaires auprès de l'Assemblée nationale de la République d'Azerbaïdjan

VIKTOR FISSENKO — premier vice-ministre de la Santé de la Fédération de Russie

ZSUZSANNA JAKAB — directrice générale adjointe de l’Organisation mondiale de la santé

17:00–18:30
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session scientifique et pratique

« Le monde pendant et après la pandémie. Notre aptitude à y faire face »

La pandémie de nouveau coronavirus s'est révélée un véritable défi pour tous les systèmes de santé nationaux qui a su mettre à jour les forces et les faiblesses. Elle a démontré la nécessité de moderniser des systèmes de santé, l'importance de la coopération internationale pour combattre la propagation de nouvelles maladies et les guérir.

Comment les États peuvent minimiser l'impact de la pandémie de COVID-19 ? Quelles activités de recherche et quels secteurs économiques convient-il de développer afin de prévenir ou de remédier aux menaces épidémiologiques potentiels ? Quels sont les axes de développement en matière de prévention des maladies infectieuses ? Quels types et formes de réhabilitation peuvent être efficaces ? Face aux nouveaux défis, comment doivent être transformées l'infrastructure de la santé et les méthodes de diagnostic et de traitement ?
Modérateur:

TATIANA YAKOVLEVA — première directrice adjointe de l’Agence fédérale médico-biologique

Intervenants:

MELITA VUJNOVIC — représentante de la Fédération de Russie à l’Organisation mondiale de la Santé, directrice du bureau à l’Organisation mondiale de la Sante en fédération de Russie, Serbie

OULVIA GAMZAÏEVA — membre du Comité de la culture auprès de l'Assemblée nationale de la République d'Azerbaïdjan

ELENA GULLENMAN — membre de la direction du Comité des femmes du Forum des organisations ethniques de Suède, neuropsychologue à la clinique pour enfants et adolescents Anwar

OXANA DRAPKINA — directrice de l’établissement fédéral d’État budgétaire Centre de recherche médicale national de thérapie et de médecine préventive du ministère de la Santé de la fédération de Russie

GALINA IZOTOVA — présidente adjointe de la Chambre des comptes de la fédération de Russie

MARYANA LYSENKO — médecin en chef de l’hôpital clinique n°52 de la ville de Moscou

SOFIA MALYAVINA — directrice générale de l’organisation autonome à but non lucratif Priorités nationales

ANASTASIA STOLKOVA — première directrice adjointe du développement de la fondation Roscongress

NATALIA EDEL — directrice générale de la société à responsabilité limitée Centre médical Riviera

IV. La plateforme « La mission des femmes dans la numérisation et le développement de l'économie »

14:00–18:00
Académie technique Rosatom, (branche de Saint-Pétersbourg)

Session internationale de tutorat

« L'acquisition des compétences STIM dans le monde numérique »

Dans la pratique mondiale, le format de tutorat est largement utilisé comme moyen de développement professionnel et de fidélisation des employés. En dépit de leur diversité, le principe général des programmes de tutorat d'entreprise repose sur une assistance d'un spécialiste plus qualifié à un spécialiste moins expérimenté.

Quels sont les caractéristiques de tutorat dans les domaines des sciences exactes, des technologies ou encore de l'ingénierie ? À quelle étape de la carrière d'un jeune spécialiste la figure de mentor doit apparaître ? Comment choisir un mentor ? Quelles sont qualités indispensables à un mentor ? Le tutorat efficaceь sur quoi repose-t-il ? Quelles meilleures pratiques peuvent servir de base à la méthodologie de tutorat ?
Modérateur:

VLADIMIR ARTISYUK — conseiller du directeur général de l’entreprise d’État Rosatom

Intervenants:

MARINA BELYAEVA — directrice de la coopération internationale de l’entreprise d’État Rosatom

MEERA VENKATESH — experte international indépendant, ancienne directrice du département des sciences physique-chimie de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Inde

JANICE DUNN LEE — directrice générale par intérim de la Caisse commune des pensions de l’Organisation des Nations Unies, États-Unis

HAH YEONHEE — professeure de l’École internationale de sûreté nucléaire de l’Institut coréen de sûreté nucléaire, ancienne directrice du département des aspects humains de la sûreté nucléaire de l’Agence de l’énergie atomique de l’OCED (AEN OCED)

TATIANA IVANOVA — directrice du département de science nucléaire de l’Agence de l’énergie atomique, OCDE, France

WILLIAM D. MAGWOOD, IV — directeur général de l’Agence d’énergie nucléaire de l’Organisation de la coopération économique et du développement (AEN OCED)

NADEJDA SALNIKOVA — directrice du département de développement et de promotion des nouveaux domaines d’activité de la société par actions OKBM Afrikantov

TATIANA TERENTYEVA — directrice générale adjointe RH de l’entreprise d’État Rosatom

17:00–18:30
Palais de Tauride, Salle n° 16

Dialogue mondial multipartite

« Sur les nouvelles perspectives pour les femmes à l'ère numérique »

Le monde est sur le seuil d'une transformation considérable : la mondialisation croissante, la demande croissante d'énergie et de capacité de production ainsi que l'émergence de menaces épidémiologiques. Tout cela a un impact sur les vies des gens. Les nouvelles technologies qui ont un fort potentiel d'accélération de développement économique et social apparaissent. La numérisation est un élan au développement de nouveaux secteurs industriels, élargissant le débouché potentiel et simplifiant la prestation de services. À l'heure d'aujourd'hui, le renforcement des compétences numériques offre de nouvelles possibilités aux femmes.

Comment élargir la participation des femmes dans des secteurs économiques qui connaissent la croissance la plus rapide ? Quelles nouvelles solutions technologiques ou encore pratiques de développement et de soutien aux initiatives des femmes sont applicables dans le nouveau contexte ? Quelles initiatives en matière d'accroissement de la participation des femmes à l'économie numérique peuvent compléter l'ordre du jour de l'ONUDI ?
Modérateur:

VERONIKA PECHKOVA — ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel ONUDI

Intervenants:

MONICA CARCO — spécialiste en développement international et égalité des genres du W20, Italie

MARIE-LOUISE COLEIRO PRECA — directrice de la Fondation de recherche contre le cancer d’Emanuele, Malte

MARIA KOLMAKOVA — directrice générale des projets de la société à responsabilité limitée Fashion Press

MAYA MORSY — présidente du Conseil national des femmes, Égypte

NATALIA MOTCHOU — Directrice régional pour la région CEI, Union internationale des télécommunications (UIT)

YANINA NOVITSKAÏA — directrice générale de Cartier Russie et CEI

VERA PODGOUZOVA — vice-présidente principale, directrice du directorat des relations étrangères de la société anonyme de type ouvert Promsvyazbank

SELMA PRODANOVIC — directrice générale et fondatrice MillionStartups, Autriche

LYUBOV PSHENICHNIKOVA — directrice du développement des partenariat stratégiques de Mail.ru Group

JANE SARGUS — directrice exécutive de Open World Leadership Members, États-Unis

FATOU HAIDARA — directrice générale de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) de l’ONU

LEILA HOTEIT — directrice générale et partenaire de l’entreprise BCG Dubaï, intervenante au forum Woman Who Matters, EAU

JACEK CUKROWSKI — directeur du département régional de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) dans les pays d’Europe et d’Asie centrale

17:00–18:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Session stratégique

« Le monde numérique. Les pôles de croissance et les perspectives pour les femmes »

À l'heure d'aujourd'hui, la numérisation devient partie intégrante de la vie quotidienne, elle touche à tous les secteurs d'activité. Les compétences et les significations évoluent, ce qui a pour effet de faire évoluer les possibilités qui se présentent aux femmes. Le moment est venu d'adapter le système de l’emploi aux nouvelles réalités et de former de nouveaux cadres.

Les compétences numériques deviennent un des atouts principaux sur le marché du travail. Il est important que les femmes maîtrisent les nouvelles technologies et acquièrent les compétences afin d'être compétitives sur le marché du travail. Ces nouvelles perspectives permettent de combiner l'emploi avec d'autres domaines de la vie et garantir l'égalité d'accès aux ressources contemporaines.

Qu'est ce qui est nécessaire afin d'accroître la participation des femmes aux domaines économiques liés à l'innovation et aux technologies de pointe ? Comment le système d'éducation doit évoluer pour que les compétences numériques deviennent les qualifications fondamentales de l'homme moderne ? En quoi les dirigeants des entreprises post-numériques seront différents de ceux des autres entreprises dans la situation où chaque entreprise investit dans les technologies numériques et quel y sera le rôle des femmes ? Comment soutenir les femmes dans les régions reculées en matière de développement de compétences numériques et d'utilisation de plateformes numériques pour les entreprises ?
Modérateur:

EKATERINA INOZEMTSEVA — directrice générale de l’organisation autonome à but non-lucratif Skolkovo Forum

Intervenants:

SERGEÏ AVDEENKO — Chef de la coopération stratégique avec l’interaction avec les autorités publiques , Rosh-Moscou

BRIGITTE BAUMANN — fondatrice de Go Beyond Early Stage Investing, Suisse

NATALIA GORDEENKO — ministre adjointe de la communication et de l’informatisation de la république du Belarus

ELINA ISAGOULOVA — vice-présidente, Maril.ru Group

ASSEL KENENBAÏEVA — vice-ministre du Développement numérique de la République kirghize

SUZANNE MATRAY — directrice de la communication avec les autorités publiques dans les pays d’Europe de l’Est et centrale du groupe Microsoft, États-Unis

SAMAIRA MEHTA — directrice générale de l’entreprise CoderBunnyz, États-Unis

VERONIKA NIKICHINA — directrice générale de la société par actions Centre d’export russe

VICTOR ORLOVSKY — Fondateur, Général de l’entreprise Fort Ross Ventures

JULIA SOLOVIEVA — directrice exécutive de Google Russie

TATIANA SOROKINA — directrice générale IMB Russie

NADIA TCHERKASOVA — présidente adjointe et présidente du conseil d’administration de la banque Otkritie, membre du Conseil, présidente du comité de développement de l’entrepreneuriat féminin de l’organisation publique russe des petites et moyennes entreprises Opora Russie

MAXOUT CHADAEV — ministre du développement digital, de la communication et des médias de masse de la fédération de Russie

V. La plateforme « La mission des femmes dans les transformations sociales »

15:00–16:30
Palais de Tauride, Salle n° 9

Session thématique

« Les femmes-scientifiques face aux défis mondiaux actuels »

Les défis mondiaux auxquels fait face l'humanité constituent un risque considérable pour l'économie, la société et les systèmes d'administration publique. Le progrès scientifique et technologique joue un rôle important dans l'évaluation des risques et des dangers pour l'humanité et contribue à la mise en place d'une trajectoire de développement durable. Le rôle des femmes scientifiques dans le progrès de la connaissance scientifique et leur participation au développement technologique et de produits et de services conformément aux priorités des États, sont croissants. Un scientifique sur trois dans le monde est une femme. Les découvertes des femmes scientifiques motivent les jeunes femmes à faire de la science et à créer des produits innovants. Notamment, dans les domaines biotechnologique, pharmaceutique et de la chimie fine, les femmes scientifiques sont auteures de plus de la moitié des brevets particulièrement utiles à l'humanité. Dans le monde d'aujourd'hui la recherche de solutions aux problèmes globaux n'est envisageable qu'à la condition d'une coopération internationale avec la participation des femmes.

Quels domaines scientifiques les plus prometteurs se développeront à l'avenir ? Quels programmes de soutien internationaux à destination des femmes scientifiques existent aujourd'hui ? Dans quels projets internationaux les femmes scientifiques participent à la création de technologies, de produits et de services nécessaires à l'amélioration de la qualité de vie de la population ?
Modérateur:

LILIYA GOUMEROVA — sénatrice de la fédération de Russie, présidente du comité du conseil de la fédération pour la science, l’éducation et la culture

Intervenants:

IRINA ABRAMOVA — directrice de l’Institut d’études africaines de l’Académie russe des sciences, membre du Conseil de l’Académie russe des sciences, membre-correspondant de l’Académie russe des sciences, docteur en sciences économiques, professeure

GINA EL-FEKY — vice-présidente de l’Académie de la recherche scientifique et de technologie, Égypte

MARINA BOROVSKAÏA — présidente de l’université fédérale du Sud, membre-correspondante de l’Académie russe d’éducation, docteur en sciences économiques, professeure

CATHERINE BRÉCHIGNAC — secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences de la France

YULIA GORBOUNOVA — scientifique chimiste russe, spécialiste en chimie de coordination et supramoléculaire, chercheur principal de l’Institute de chimie générale et inorganique N. S. Kurnakova de l’Académie russe des sciences, docteur en chimie, professeure à l’Académie russe des sciences, membre-correspondante de l’Académie russe des sciences, vice-présidente de la société russe de chimie D.I. Mendeleev

FABIOLA GIANOTTI — physicienne subatomique, directrice générale du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire avec le grand collisionneur de hadrons), membre-correspondant de l’Académie russe des sciences, Italie

IRINA DONNIK — vice-présidente de l’Académie russe des sciences, académicienne de l’Académie russe des sciences

PARVINE KERIMZADE — membre du Comité de la science et de l'éducation, membre du Comité chargé de la famille, des femmes et des enfants auprès de l'Assemblée nationale de la République d'Azerbaïdjan

SHAMILA NAIR-BEDOUELLE — directrice générale adjointe des sciences naturelles de l’UNESCO, Afrique du Sud

GRIGORY TRUBNIKOV — directeur de l’institut de recherche atomique, académicien de l’Académie russe des sciences, docteur en sciences physiques et mathématiques

VALERY FALKOV — ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur de la fédération de Russie

TATIANA TCHERNIGOVSKAÏA — directrice du laboratoire de recherches cognitives et du département des problèmes de convergence entre les sciences naturelles et humaines de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg, membre-correspondant de l’Académie russe de l’éducation, docteur en sciences biologiques, professeur

LUISA CIFARELLI — ancienne présidente du Centre Enrico Fermi, professeure de la faculté de physique et d’astronomie de l’université de Bologne

17:00–18:30
Palais de Tauride, Salle n° 9

Session stratégique

« Les transformations sociales à l'horizon 2030. La mission des femmes dans la réalisation du développement durable et inclusif »

L'augmentation de l'espérance de vie en bonne santé, la longévité active, l'accessibilité et la qualité des soins médicaux, la disponibilité des moyens pour l'épanouissement personnel et la pleine participation au progrès socioéconomique font partie des principaux objectifs de la politique sociale moderne. Les nouvelles approches de gestion, de développement de hautes technologies et de politique du personnel doivent avoir pour but leur réalisation. Dans le contexte de l'augmentation des prix, du chômage et de la pauvreté, la situation socioéconomique devient de plus en plus tendue dans le monde. Les processus socioéconomiques actuels, l'expérience d'une lutte commune contre la pandémie de coronavirus et les défis démographiques assurent un rôle particulier des femmes dans la recherche de solutions.

À quelles transformations sociales la société peut s'attendre dans les années à venir ? Dans le nouveau contexte, sur quelles questions sociales l'État devrait porter une attention particulière ? Comment améliorer la politique sociale afin d'atteindre le développement durable et inclusif ? Quelle influence la numérisation et le développement des technologies auront sur les politiques de l'emploi et le revenu des ménages ? Qu'est-ce que les organisations internationales peuvent proposer aux États sur la voie du développement durable ? Qu'est-ce que les femmes entrepreneures et les représentants des associations peuvent proposer aux citoyens pour améliorer leur qualité de vie ?
Modérateur:

OLGA BATALINA — Premier vice-ministre du Travail et de la Protection sociale de la fédération de Russie

Intervenants:

AYUSH ARIUNZAYA — ministre du Travail et de la politique sociale, Mongolie

HANA BRIXI — directrice Monde pour l’égalité des genres, Banque mondiale, États-Unis s

VANDA GAGIANO — présidente d’honneur de l’Union agricole des femmes de la Province du Free state de la République d’Afrique du Sud

KHIDJRANE GOUSSEÏNOVA — présidente du Comité chargé de la famille, des femmes et des enfants auprès de l'Assemblée nationale de la République d'Azerbaïdjan

ELSA MARIA BARBER DIAS DOS SANTOS — secrétaire d’État à la famille et à l’amélioration de la situation des femmes, Angola

ANTON KOTYAKOV — ministre du Travail et de la Protection social de la fédération de Russie

SILVANA KOCH-MEHRIN — fondatrice et présidente du Forum global des dirigeantes politiques

SO YOUNG LEE — présidente de l’Association internationale des femmes innovatrices, membre du comité exécutif relatif aux questions sociales de l’Institut de technologies d’information et de communication du ministère de la Science et des technologies de l’information et de la communication, membre du jury APEC Best Award en 2016/2017/2018/2019/2020 représentant la République de Corée, présidente du jury en 2018-2019

ELENA MARININA — directrice adjointe de la fondation Roscongress, directrice de la fondation de promotion du développement social Innosocium

LILIA OVTCHAROVA — vice-rectrice de l’université de recherches nationale École supérieure d’économie

INNA SVYATENKO — sénateur de la fédération de Russie, président du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

MARIANNA SHCHETKINA — directrice du bureau de Minsk du Comité perpétuel de la fédération, république du Belarus

MIRJANA SPOLJARIC EGGER — sous-Secrétaire générale de l’ONU, Administratrice assistante du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), directrice du bureau régional du PNUD pour l’Europe et la communauté des États indépendants, Suisse

PANY YATHOTOU — vice-présidente de la République démocratique populaire lao, ancienne présidente de l'Assemblée nationale de la République démocratique populaire lao

17:00–18:30
Maison des Scientifiques

Brunch d'affaires

Fête des sciences

Entrée sur invitation nominative

VI. La plateforme écologique

10:00–11:30
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session scientifique et pratique

« Les femmes leaders dans l'économie circulaire »

Le renouvellement continu de ressources se trouve à la base de l'économie circulaire. La réutilisation des matières premières permettra de réduire la production de déchets d'environ 80 pour cent et, en conséquence, de limiter les dégâts à l'environnement. En même temps, l'économie circulaire se base sur l'augmentation maximale du cycle de vie de la production ce qui devrait mener à l'émergence de nouveaux modèles économiques et comportements des individus.

Quel est le rôle des femmes dans la promotion de l'économie éco-efficace et la limitation des risques existants ? Comment les femmes entrepreneures utilisent les modèles économiques de l'économie circulaire ? Quelles mesures de soutien aux initiatives dans ce domaine sont les plus efficaces au niveau de l'État et des entreprises ?
Modérateurs:

YULIA RYJOVA — fondatrice du centre de recherche Impact capsule

ALYONA YOUZEFOVITCH — directrice du développement durable de l’école de management Skolkovo de Moscou

Intervenants:

NATALIA BENESLAVSKAYA — directrice du département du développement durable de IKEA en Russie

DENIS BUTSAYEV — directeur général de l’entreprise juridique Opérateur environnemental russe

ALBINA DOUDAREVA — première présidente adjointe de la Commission de la Chambre publique de la fédération de Russie pour l’écologie et la protection de l’environnement

RAISA POLYAKOVA — directrice générale de KFC en Russie et en CEI

DIANA TOMAN — vice-présidente exécutive de l’entreprise Arconic, États-Unis

Participants à la discussion:

VALENTINA DISOSKA — présidente de l’Association des femmes d’affaires, présidente de la Plateforme nationale des entrepreneuses, Macédoine du Nord

CHRISTINE CONCEPCION — présidente du Réseau de femmes d’affaires des Philippines

SVETLANA LEVINSKAYA — directrice du bureau de Finlande de l’Alliance d’affaires internationale des femmes russophones

FANJA RAZAKABOANA — présidente de l’Association des entrepreneuses de Madagascar

17:00–18:30
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session thématique

« Le rôle des femmes dans la recherche des solutions aux problèmes climatiques »

La lutte contre le changement climatique est l’un des sujets clés à l'ordre du jour international. Les dégâts causés par les cataclysmes constituent l'un des principaux défis qui se présentent à l'humanité. Grâce à la participation active des femmes à la recherche de solutions aux problèmes écologiques, un nombre de mesures visant à améliorer l'environnement de la planète a été adopté. On voit notamment poursuivre les initiatives des femmes telles que le nettoyage des zones côtières, l'arrêt de l'utilisation des sacs plastiques et la création de programmes écologiques pour les enfants. Les projets du programme écologique sont mis en œuvre à la fois au niveau des entreprises et au niveau de l'État. En particulier, les parlements dans lesquels un grand nombre de sièges est attribué aux femmes, on constate la ratification plus fréquente des accords internationaux en matière de protection de l'environnement.

Comment augmenter la représentation de femmes dans les organisations et les associations qui prennent les décisions en matière de régulation du climat ? Quelles formes de coopération internationale des femmes en matière de programme écologique sont les plus efficaces ? Comment les femmes peuvent-elles influer sur le rythme de l'élaboration de l'économie verte à l'intérieur du pays ? Comment augmenter le rôle des femmes dans la recherche scientifique pour résoudre les problèmes écologiques ?
Modérateurs:

IRINA GAÏDA — directrice du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou, co-fondatrice de l’association Women in Energy

ALEXANDRE TCHERNOKOULSKII — expert de l’Institut de physique atmosphérique de l'Académie russe des sciences

Intervenants:

ELENA AKOLTSEVA — présidente de l’entreprise Baker Hughes Russie, CEI

SANNAMARIA VONAMO

DARIA GONTCHAROVA — directrice du développement durable de la société par action Polimétal

ANGELINA DAVYDOVA — Environmental journalist, observer of the UN climate change talks

NATALIA DOUKINA — directrice chargée de la gestion immobilière, de la sécurité au travail et de l'environnement de Schneider Electric

KARIN KNEISSL — Membre du Conseil d’administration de la société anonyme de type ouvert Rossneft

SHREERUPA MITRA — directrice générale du Forum indien de l’Énergie

EKATERINA SALOUGUINA-SOROKOVAÏA — directrice générale de l’organisation autonome à but non lucratif Centre de recherches internationales et de droit comparatif

VII. La plateforme « Les femmes dans l'industrie agroalimentaire »

13:30–15:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Session thématique

« Les tendances en matière de développement rural. L'infrastructure et les conditions pour les femmes »

Le développement intégré de la production agricole et de l'infrastructure rurale ainsi que l'alignement de la qualité de vie de la population rurale sur les normes urbaines permettront de résoudre les principales difficultés des zones rurales. Les femmes contribuent activement à la recherche des solutions à ces problèmes. Les femmes qui représentent la majorité de la population rurale occupent environ un tiers des postes dans les administrations locales, elles sont employées dans l'éducation, la santé et les services sociaux.

Qu'est ce qui est indispensable afin de poursuivre le développement intégré des zones rurales ? Comment mettre un terme à l'exode rural ? Comment rendre la vie des femmes habitantes rurales plus confortable ? Comment habiliter les femmes à s'épanouir dans divers domaines d'activité ? Comment soutenir les initiatives des femmes souhaitant mettre en œuvre des projets d'entreprise et des projets de développement rural ?
Modérateur:

KSENIA SHEVELKINA — directrice du département du développement des territoires ruraux du ministère de l’Agriculture de la fédération de Russie

Intervenants:

ELENA AVDEEVA — sénatrice de la fédération de Russie, membre du Comité du Conseil de la fédération sur la structure fédérale, la politique régionale, le gouvernement local et les affaires du Nord

NADEJDA BEZBOUDKO — présidente du Mouvement des femmes rurales de Russie

VANDA GAGIANO — présidente d’honneur de l’Union agricole des femmes de la Province du Free state de la République d’Afrique du Sud

MAGDIE DE KOCK — présidente de l’Association internationale des femmes rurales (Afrique du Sud)

PATRICIA COLLINS — directrice du Secrétariat de l’Association mondiale des femmes paysannes, Royaume-Uni

ANASTASIA MIKHAILOVA — directrice des relations publiques du groupe Tcherkizovo

NICK NEWLAND — responsable politique et communication de l’Association internationale des femmes rurales, Royaume-Uni

15:00–17:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle Congrès

Session de pitching

« Les meilleures pratiques en matière de coopération internationale des femmes »

L'ère numérique modifie les conditions du marché et élargit la géographie des ventes. La numérisation exige que les entreprises s'adaptent rapidement à l'intégration de nouvelles solutions et aux interactions avec des acteurs internationaux du marché. Les axes les plus prometteurs de développement sont l'élaboration et l'intégration de technologies numériques. Les femmes entrepreneures mettent en place des projets très prisés dans le secteur agroalimentaire, y compris sur le marché international, et résolvent des problèmes en matière de modernisation de l'agriculture.

Quels projets au sein de l'industrie agroalimentaire sont les plus prisés sur le marché international d'investissement ? Comment l'expérience internationale pourrait influencer sur le développement de l'entrepreneuriat féminin au sein de l'industrie agroalimentaire ? Quels exemples de réussite des femmes entrepreneures au sein de l'industrie agroalimentaire ont modifié la perception de ce secteur durant les deux dernières années ? À quels obstacles les femmes entrepreneures au sein de l'industrie agroalimentaire font-elles face lorsqu'elles introduisent leurs projets sur le marché international d'investissement et comment les surmonter ?
Modérateur:

KSENIA BOLOMATOVA — directrice générale adjointe de l’entreprise céréalière unifiée

Intervenants:

TATIANA DAMM — directrice adjointe du projet de coopération Dialogue politique agricole germano-russe

YELENA ZLENKO — sénatrice de la fédération de Russie, présidente adjointe du Comité du Conseil de la fédération pour la politique agroalimentaire et la gestion de l’environnement

IOULIA KOROLIOVA — directrice de l'établissement public fédéral « Centre d'évaluation de la qualité des semences »

NATALIA LI-CHANG-LING — fondatrice et directrice exécutive de la société à responsabilité limitée Récolte de Moscou

ELENA SARATTSEVA — directrice adjointe des activités internationales de l'organisation à but non lucratif ANO « Système russe de contrôle de la qualité » (Roskachestvo)

NATALIA TCHERNER — directrice du département Marchés agraires internationaux et commerce extérieur de l’industrie agroalimentaire de l’Institut d’État des relations internationales de Moscou

VIII. Le programme culturel

19:00–23:00

Réception organisée par la Présidente du Conseil de la Fédération Valentina MATVIENKO

Entrée sur invitation

Oct 15, 2021

I. La plateforme « La mission des femmes dans l'élaboration du nouveau programme pour la paix et la confiance »

11:30–13:00
Palais de Tauride, Salle n° 9

Réunion du Club de débats international

« Association eurasienne des femmes leaders régionales »

L'initiative de réunir les femmes leaders régionales afin de promouvoir le dialogue et la coopération internationale entre elles dans le cadre de la mise en œuvre de projets économiques et socio-humanitaires a été introduite lors du deuxième Forum féminin eurasien. Actuellement, 120 femmes représentant les régions des 22 pays sont membres de ce Club. On compte parmi elles des gouverneures, des maires et des femmes parlementaires. La pandémie a su démontrer que quelle que soit la situation géographique de la région et quel que soit le niveau de son développement socioéconomique, les leaders apportent des solutions aux nombreuses tâches communes.

Comment la coopération entre les régions peut-elle favoriser de nouveaux points de croissance ? Comment assurer que la région soit prête face aux nouveaux défis ? Quelles pratiques régionales permettant de résoudre des problèmes socioéconomiques sont susceptibles d'être reproduites ?

Dans le cadre de la réunion du Club de débats international, on fera le bilan du marathon des initiatives des femmes en matière de développement territorial organisé en vue du troisième Forum féminin eurasien.
Modérateur:

NATALIA KOMAROVA — gouverneure du district autonome des Khantys-Mansis (Iougra)

Intervenants:

ELENA AVDEEVA — sénatrice de la fédération de Russie, membre du Comité du Conseil de la fédération sur la structure fédérale, la politique régionale, le gouvernement local et les affaires du Nord

FATOUMA AWALEH OSMAN — maire de la ville de Djibouti

HALA MOHAMMED JABER ALANSARI — secrétaire générale du Conseil suprême pour les femmes du royaume du Bahreïn

PURNIMA ANAND — présidente du forum international BRICS, Inde

KARI ANNE ANDREASSEN — maire du quartier de Nordland, Norvège

DRAGINJA VLK — députée de l’assemblée municipale de Belgrade, membre de la délégation nationale de la république de Serbie au Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe

MERAL GUZEL — coordinatrice régionale pour l’Europe et l’Asie centrale de l’accès au savoir pour l’indépendance économique des femmes, Turquie

IOULIA ZOUBOVA — directrice générale de l’Académie des technologies urbaines SREDA

EKATERINA LAKHOVA — présidente de l’organisation russe publique d’État Union des femmes de Russie

IRINA MAKIEVA — présidente adjointe de l’entreprise d’État de développement VEB.RF, directrice générale de l’organisation à but non lucratif Fonds de développement des monovilles

JOHANNA ROSE MAMIAKA — Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la république du Gabon en fédération de Russie

VERONIKA PECHKOVA — ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel ONUDI

REYNA JUANITA RUEDA ALVARADO — maire de la ville de Managua, Nicaragua

ALBA AZUCENA TORRES MEJIA — ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la république du Nicaragua en fédération de Russie

ALIA EL-YASSIR — directrice régionale de l’ONU pour la question de l’égalité des genres et la promotion des droits et des opportunités pour les femmes (ONU-Femmes) en Europe et en Asie centrale

12:00–13:30
Palais de Tauride, Salle n° 16

Réunion du Club international des lauréats et des participants au Concours international des projets entrepreneuriaux des femmes au sein de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC BEST AWARD)

Depuis 2016, à l'initiative de la Fédération de Russie, la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) tient annuellement un Concours international des projets entrepreneuriaux des femmes APEC BEST AWARD. Dans le cadre de ce concours, les économies de la région Asie-Pacifique ont présenté plus de 1000 projets entrepreneuriaux des femmes.

Le concours contribue à la promotion des meilleurs projets des PME féminins à l'échelle international, à la promotion de l'entrepreneuriat féminin dans les économies des pays de l'APEC et à la création d'un écosystème qui favorise les échanges entre les experts, les entrepreneurs et les investisseurs.

En 2020, l'initiative portant création du Club international des lauréats et des participants au Concours international des projets entrepreneuriaux des femmes APEC BEST AWARD a été adoptée.

Quels sont les exemples de réussite des lauréates au Concours ? Quelle influence APEC BEST AWARD a eu sur les participantes ? Quels instruments peuvent être utiles pour partager les informations sur les projets des lauréates au Concours ? Comment élargir les projets réussis du Concours dans les pays de l'APEC ? Comment motiver les femmes entrepreneures à participer dans des projets internationaux ? Comment peut-on améliorer APEC BEST AWARD ? Qu'est-ce qui peut être rajouté à l'ordre du jour de l'APEC afin de développer l'entrepreneuriat féminin dans la région Asie-Pacifique face à la crise provoquée par la pandémie ?
Modérateurs:

KIM MIRAN — lauréate de l’APEC BEST AWARD 2018 (Grand Prix), fondatrice et directrice de C&E HRD Consulting Co., LTD, République de Corée

IRINA SALTYKOVA — directrice du Concours international de projets féminins d’entreprises APEC BEST AWARD, membre du Conseil d’experts du Comité pour le développement de l’entrepreneuriat féminin d’OPORA Russie, directrice de projets internationaux

Intervenants:

KIRILL BARSKI — haut fonctionnaire de la fédération de Russie au forum APEC, ambassadeur itinérant

RINA ZOET — membre du jury APEC BEST AWARD en 2017/2018/2019/2020 pour l’Indonésie, directrice du Comité perpétuel pour la promotion des droits et des opportunités des femmes, directrice du Comité pour l’éducation, la culture et la diplomatie de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Indonésie

GALINA KARELOVA — présidente adjointe du Conseil de la fédération de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie

SO YOUNG LEE — présidente de l’Association internationale des femmes innovatrices, membre du comité exécutif relatif aux questions sociales de l’Institut de technologies d’information et de communication du ministère de la Science et des technologies de l’information et de la communication, membre du jury APEC Best Award en 2016/2017/2018/2019/2020 représentant la République de Corée, présidente du jury en 2018-2019

EKATERINA POSTOYEVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Morochko

REBECCA FATIMA STA MARIA — directrice générale du Secrétariat de coopération économique Asie-Pacifique, (APEC), Singapour/Malaisie

NATALIA STRIGOUNOVA — directrice adjointe du département de coopération économique multilatérale et de projets spécialisés du ministère du développement économique de la fédération de Russie

SUSANNA SIERRA — lauréate de la nomination APEC BEST AWARD en 2016, directrice de l’entreprise BH COMPLIANCE, membre du Conseil d’administration CORREOS DE CHILE, Chili

NADIA TCHERKASOVA — présidente adjointe et présidente du conseil d’administration de la banque Otkritie, membre du Conseil, présidente du comité de développement de l’entrepreneuriat féminin de l’organisation publique russe des petites et moyennes entreprises Opora Russie

SVETLANA CHMAKOVA — fondatrice du projet FOODCODE, lauréate APEC BEST AWARD en 2020

LYUDMILA SCHERBAKOVA — fondatrice des sociétés à responsabilité limitée Velpharm et Bright Way, directrice générale de la société à responsabilité limitée Veltrade

RIKA YAJIMA — fondatrice et présidente d’AERU company ; lauréate du prix APEC BEST Award -2017, Japon

15:00–16:30
Palais de Tauride, Salle n° 9

Dialogue ouvert

« Russie – Italie : dialogue des cultures »

La coopération entre l'Italie et la Russie est établie et se développe dans de nombreux domaines allant du commerce et de l'économie à la culture et l'humanitaire. Les liens qui unissent la Russie et l'Italie en matière de culture et d'art remontent à plusieurs siècles. Ce dialogue sera consacré aux perspectives de développement des relations entre les deux pays dans les domaines tels que l'art, le cinéma, la mode et l'épanouissement personnel des femmes dans les industries créatives.

Quels sont les mouvements d'art contemporain les plus prisés à l'heure d'aujourd'hui ? Quels projets conjoints seraient particulièrement pertinents à mettre en place ? Quels sont les axes de développement des industries créatives les plus prisés à l'heure d'aujourd'hui ? Quel moyen serait le plus efficace pour promouvoir les produits et services des industries créatives ? Quels projets de cinéma russo-italiens seraient particulièrement pertinents ?
Modérateur:

ELENA MIAKOTNIKOVA — conseillère du Directeur général de la société OOO « Sibur », vice-rectrice chargée du développement durable de l'université « Synergy »

Intervenants:

LAVINIA BIAGIOTTI — présidente et directrice générale de l’entreprise Biagiotti Group

ELENA BONETTI — ministre pour l’Égalité des chances et la Famille d’Italie

ANASTASSIA KARNEÏEVA — commissaire du pavillon russe à la Biennale de Venise

MARINA LOCHAK — Directeur général du Musée national des beaux-arts Pouchkine

OLGA LIOUBIMOVA — ministre de la Culture de la fédération de Russie

ELENA PRONITCHEVA — directrice général de l'établissement public fédéral de la culture « Musée Polytechnique »

DANIELA RIZZI — directrice général de l'Institut italien de la culture à Moscou

MARTINA ROGATO — Sherpa de la République d’Italie au W20 sous la présidence de l’Italie du G20

LINDA LAURA SABBADINI — Présidente du sommet Women 20 dans le cadre de la présidence de l’Italie en 2021, personnalité publique, chercheuse, spécialiste en statistiques

II. La plateforme « La mission des femmes : ensemble pour une société saine »

10:00–11:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Session thématique

« Les technologies de pointe en matière de santé »

Dans le monde d'aujourd'hui, la promotion de la santé a bénéficié d'un élan supplémentaire considérable. On a recours aux technologies de pointe afin de prévenir des maladies. Un des axes clés est la réhabilitation post-infectieuse. Les principaux clients des services des soins de santé sont les femmes et elles jouent un rôle crucial dans la prise de décisions en matière de santé de la famille et de l'utilisation de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement. En même temps, selon les données des études internationales, on compte au minimum une femme parmi les auteurs de 53 pour cent des brevets en matière de biotechnologie et de 52 pour cent des brevets en matière d'industrie pharmaceutique.

Quelles technologies de pointe sont les plus prometteuses en termes de prévention, diagnostic, traitement des maladies et réhabilitation ? Comment renforcer la confiance des consommatrices dans les nouvelles technologies en médecine, y compris dans la médecine nucléaire ? Quels programmes contribuent au développement et à l'introduction de technologies innovantes ? Est-ce que la participation des femmes peut accélérer l'introduction de technologies biomédicales de pointe ? Quels sont les exemples de pratiques contribuant au développement professionnel des femmes dans le secteur de la santé ?
Modérateur:

NATALIA KOMAROVA — directrice générale de la société par actions Rusatom Healthcare

Participants à la discussion:

IRINA BERNSTEIN — Directrice général de l’entreprise Condair Russie

ELENA BRUSILOVA — président du groupe d’entreprises MEDSI

MARIA BULGAKOVA — Responsable Santé des Femmes, Division Pharmaceutique, Bayer

OXANA DRAPKINA — directrice de l’établissement fédéral d’État budgétaire Centre de recherche médicale national de thérapie et de médecine préventive du ministère de la Santé de la fédération de Russie

ELENA LEGUEZINA — présidente et directrice générale de la société à responsabilité limitée GE

EKATERINA POGODINA — directrice générale de Johnson & Johnson

SVETLANA PONKRATOVA — directrice de communications de la société par actions Rusatom Healthcare

IRINA SVYATO — Conseiller du directeur général de "Rusatom Healthcare"

DMITRII SHAMENKOV — directeur du centre d’éducation scientifique Technologies d’information et sociales en médecine de la Première université de médecine d’État I. M. Setchenova du ministère de la Santé de la fédération de Russie

III. La plateforme « La mission des femmes dans les transformations sociales »

09:30–11:00
Palais de Tauride, Salle n° 9

Session thématique

« Le rôle de la charité dans l'élaboration d'un système social durable et équitable »

La charité est un mouvement social fort qui aide l'État à résoudre certains problèmes sociaux. Diverses fondations, entreprises, organisations à but non lucratif, associations caritatives et surtout les citoyens participent à ce mouvement. L'investissement des entreprises dans la recherche de solutions aux problèmes sociaux devient la norme. Les femmes participent activement à l'œuvre de charité. Leur participation est estimée à plus de 85 pour cent dans la direction des fondations caritatives et dans le domaine caritatif des entreprises.

Comment l'attitude des gens envers l'œuvre de charité a évolué depuis trois ans ? Comment évolueront les formes de partenariats au sein de l'œuvre de charité ? Quelles seront les priorités de l'investissement social et de la philanthropie dans un avenir proche ? Quelles meilleures pratiques internationales sont susceptibles d'être reproduites ?
Modérateur:

ALEXANDRA BOLDYREVA — directrice exécutive de l’association des entreprises de subvention Forum des donateurs

Intervenants:

BENJAMIN BELLEGY — directeur exécutif de WINGS (Worldwide Initiatives for Grantmaker Support), Brésil

EKATERINA BOGDASAROVA — présidente de la fondation caritative Istok

LOUISE DRIVER — coordinatrice exécutive de l’Association philanthropique indépendante d’Afrique du Sud (IPASA)

IRINA JOUKOVA — directrice régional du développement durable en Russie et en Europe de Philip Morris International

FAÏNA ZAKHAROVA — présidente de la fondation caritative Ligne de vie

CAROLA CARAZZONE — directrice générale d’Assifero, présidente de DAFNE (Réseau européen d’organisations et de fondations de donateurs), Italie

OXANA KOSATCHENKO — présidente de la fondation caritative Systema

CATHIE CARRIGAN — directrice des programmes internationaux de Lilly Family School of Philanthropy, États-Unis

MARIA MOROZOVA — directrice générale de la fondation caritative Elena et Gennady Timtchenko

AARTI MOHAN — co-fondateur et associé de Sattva Consulting, Inde

OXANA ORATCHEVA — directrice général de la Fondation Potanine

TATIANA ROGOZINA — présidente du Conseil d'administration « Inva-Akademia », membre du Conseil d'administration de l'école de danse « Grand Ballet Maria VOLODINA », membre de la Fédération sportive d'hélicoptère

ANNA SOSHINSKAÏA — PDG d'une fondation caritative Amway Responsable pour l’avenir

10:00–11:30
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session thématique

« Les nouvelles perspectives d'emploi pour les femmes »

Dans le contexte actuel, le développement global des technologies numériques renforce la participation des femmes à l'économie mondiale et élargit les domaines dans lesquels les femmes peuvent mettre en œuvre leur travail, leurs aptitudes et leurs compétences. Les formes alternatives d'organisation du travail en dehors de sites de production ou de postes de travail (télétravail partiel, télétravail) permettent aux femmes de concilier leurs vies professionnelle et familiale.

L'augmentation du nombre de projets éducatifs proposés en ligne par les établissements d'enseignement enlève le facteur d'accessibilité de l'éducation, surtout dans les régions éloignées et rurales, accroît les possibilités d'acquisition des compétences professionnelles chez les femmes et les filles quel que soit leur lieu de résidence.

Comment minimiser l'influence des restrictions sectorielles existantes sur l'emploi des femmes ? Qu'est-ce qui peut être entrepris pour la réinsertion professionnelle des femmes ayant des enfants en bas âge ? Comment réorganiser l'infrastructure sociale et la législation afin d'aider les femmes avec des enfants à rester compétitives sur le marché du travail ? Comment remédier au déséquilibre issu du travail domestique non rémunéré limitant les possibilités des femmes sur le marché du travail ? Comment motiver les femmes à acquérir de nouveaux métiers ?
Modérateur:

EVGUENIA CHOKHINA — présidente de l’école de business des employeurs russes Union russe des industriels et entrepreneurs, directrice de la Fondation de soutien aux projets sociaux

Intervenants:

ILONA ANSONE — directrice du département baltique de l’Union russe de l’industrie du tourisme, Lettonie

DORIS ZAPATA ACEVEDO — Ministre du Travail et du Développement du travail de la république du Panama

KATHLEEN BEEGLE — chercheuse en chef du développement humain à la Banque mondiale, États-Unis

ELENA DROUJININA — vice-ministre des Sciences et de l'Enseignement supérieur de la Fédération de Russie

OLGA ZABRALOVA — sénatrice de la Fédération de Russie, membre du Comité de la politique sociale auprès du Conseil de la Fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie

ANTON KOTYAKOV — ministre du Travail et de la Protection social de la fédération de Russie

ALLA MANICHKINA — directrice exécutive de l’évolution professionnelle, su département des ressources humaines de Gazprombank, fondatrice de l’école en ligne Digitalvizor

GOULBAKHOR MAKHKAMOVA — présidente du Conseil d'administration de l'Association nationale des femmes d'affaires du Tadjikistan

MARIA NAGERNYAK — directrice du Centre scientifique d’envergure internationale Centre de recherches interdisciplinaires du potentiel humain

VERA PODGOUZOVA — vice-présidente principale, directrice du directorat des relations étrangères de la société anonyme de type ouvert Promsvyazbank

TATIANA SOROKINA — directrice générale IMB Russie

TALIA KHABRIEVA — directrice de l’Institut de législation et de droit comparatif sous le gouvernement de la fédération de Russie

12:00–13:30
Palais de Tauride, Salle n° 20

Session thématique

« Self-making : une éducation continue »

L'accélération de l'évolution des technologies de production et l'obsolescence rapide des connaissances et des compétences mènent à l'élargissement du fossé entre les exigences des employeurs et les qualifications des demandeurs d'emploi. Afin de répondre à la demande du marché du travail, il est nécessaire d'élaborer une nouvelle approche de formation et de recyclage du personnel. Le paradigme de l'éducation est en mutation. À la base du concept de l'éducation continue se trouve la nécessité d'un renouvellement continu de toutes les compétences et qualifications aussi bien du côté de l'employeur que du côté de l'employé. Afin de maintenir la concurrence sur le marché du travail, chaque personne doit mettre ses connaissances et compétences à jour de manière continue et se tenir prête à acquérir de nouveaux métiers tout au long de sa vie.

Comment motiver les établissements d'enseignement à répondre d'une manière proactive à l'évolution des besoins du marché du travail ? Quels facteurs augmentent la participation des femmes ayant un emploi dans l'éducation continue ? Comment réunir les statistiques relatives à l'obtention de l'éducation supplémentaire aux fins d'analyse ultérieur ? Quels sont les programmes et les pratiques efficaces qui encouragent les femmes ayant un emploi à s'engager dans l'éducation continue ?
Modérateur:

TIGRAN SHMIS — coordinateur des programmes de développement humain, spécialiste principal de l’éducation à la Banque mondiale

Intervenants:

VIKTORIA ARABINA — fondatrice de l'agrégateur de projets technologiques Venn, partenaire au sein du cabinet de conseil Rights Business Standard

DARIA VELEDEEVA — rédactrice en chef de la société à repsonsabilité limitée Fashion Press

YANINA NOVITSKAÏA — directrice générale de Cartier Russie et CEI

VALÉRIA PALII — Directrice de Mars Food en Russie

OLGA POSTNIKOVA — directrice générale du Centre d’assistance sociale Dobroïe Delo

AFSHAN KHAN — directrice du département régional de la fondation pour enfants des Nations Unies (UNICEF) pour les pays d’Europe et d’Asie centrale

GIADA ZHANG — directrice générale de Mulan Group, Chine

IV. La plateforme « La mission des femmes dans la numérisation et le développement de l'économie »

09:00–09:30
Palais de Tauride, Salle n° 16

Chat en ligne

« La liaison vidéo internationale avec les femmes dans l'industrie nucléaire »

La fondation « Association des femmes de l'industrie nucléaire » a organisé une série de dialogues bilatéraux internationaux entre les femmes spécialistes travaillant dans le secteur nucléaire. Ce nouveau format donnera un nouvel élan au développement d'une coopération internationale fructueuse et d'une interaction compétente en vue d'échanger des meilleures pratiques dans l'industrie nucléaire.

Quelles sont les questions à l'ordre du jour des communautés féminines du secteur ? Qu'est-ce qui motive les femmes à rester dans l'industrie ? Quels projets d'entreprise de soutien à l'avancement des femmes aux postes de décision ont apporté des résultats ? Comment motiver les femmes de l'industrie nucléaire à participer dans la recherche-développement de l'entreprise ?
Modérateur:

ALESSIA IOUNIKOVA — directrice du centre de coopération internationale de l’organisation autonome à but non lucratif de formation professionnelle supplémentaire Académie technique Rosatom

10:00–11:30
Palais de Tauride, Salle de lecture

Session thématique

« Transformation numérique comme facteur d'augmentation de l'inclusion financière »

La nouvelle réalité numérique fait désormais partie intégrante de notre vie. Nous témoignons un développement exponentiel de technologies financières et de services numériques, ainsi que la mise en place de solutions de plateforme telles que le système de paiement rapide, le marché en ligne ou encore le profil numérique de citoyen. L'accès aux services financiers s'effectue à travers le développement des services en ligne. Leur utilisation est de plus en plus répandue en raison, notamment, de la pandémie de COVID-19 et de l'auto-isolement. Se développent notamment les plateformes financières, le financement participatif, l'affacturage, les services de paiement rapide pour les entreprises et d'autres solutions infrastructurelles.

L'accès aux services financiers et l'augmentation des compétences financières et numériques sont les facteurs clés qui influent sur l'accroissement de la participation des femmes dans l'économie. Les femmes se trouvent moins protégées financièrement des situations imprévues tout en étant fréquemment responsables de la gestion du budget familial. L'élaboration de compétences financières modernes chez les femmes, la connaissance des instruments de planification à long terme et d'investissement leur permettront d'organiser efficacement la gestion financière tant au niveau du ménage que lors de la création de leurs propres projets d'entreprise.

Quelles connaissances financières et quelles compétences sont indispensables aux femmes pour naviguer librement dans le domaine numérique et utiliser activement les technologies financières modernes ? Comment faciliter l'accès des femmes entrepreneures aux capitaux dans le secteur des PME ? Quelles modalités de coopération en matière d'augmentation de l'accessibilité financière et des connaissances et des capacités financières doivent être incluses comme prioritaires à l'ordre du jour des unions et des organisations internationales ?
Modérateur:

NIKOLAÏ JOURAVLEV — président adjoint du Conseil de la fédération de l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie

Intervenants:

MAGDA BIANCO — directrice du département d’éducation financière et de protection des droits des consommateurs de la Banque d’Italie, co-présidente du Partenariat global pour l’inclusion financière du G20

ANNA ZELENTSOVA — co-présidente du Partenariat global pour l’inclusion financière du G20, coordinatrice du projet de Conseil du Forum féminin eurasien Éducation financière des femmes

EVGUENIYA LAZAREVA — directrice de la fondation Pour les droits des emprunteurs

FLORE-ANNE MESSY — directrice du directorat des affaires financières de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OECD), secrétaire exécutive du Réseau international de l’éducation financière de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OECD), France

OLGA SKOROBOGATOVA — première présidente adjointe de la Banque de Russie

NITHIN UMAPATHI — directeur des projets de protection sociale de la Banque mondiale, États-Unis

HELEN WALBEY — directrice de l’Alliance pour l’Inclusion financière, Royaume-Uni

10:00–11:15
Palais de Tauride, Salle n° 16

Dialogue d'affaires

« Le rôle des femmes dans le développement intégré de l'Afrique »

Ces dernières années, une véritable percée en matière de développement des droits et des débouchés pour les femmes s’est produite en Afrique. Selon l'Organisation des Nations Unies, dans onze pays africains environ 30 pour cent des parlementaires sont des femmes. Les activités économiques des femmes dans les pays d'Afrique s'élèvent à 61,9 pour cent. Dans le concept pour le développement de l'Afrique et dans l'ordre du jour de l'Union africaine à l'horizon 2063 une place particulière est accordée au renforcement du rôle des femmes dans tous les secteurs de la vie de la société. L'autonomisation des femmes est l'une des conditions clés pour la poursuite du développement des pays d'Afrique dans les 50 prochaines années.

Quelles mesures de soutien aux femmes dans les pays d'Afrique sont les plus pertinentes à l'heure d'aujourd'hui ? Comment les pratiques du Forum féminin eurasien peuvent être réalisées et élargies dans ce contexte ? Quels buts et objectifs premiers sont fixés par les communautés féminines et les organisations spécialisées en vue du deuxième Sommet Russie-Afrique en 2022 ?
Modérateur:

IRINA ABRAMOVA — directrice de l’Institut d’études africaines de l’Académie russe des sciences, membre du Conseil de l’Académie russe des sciences, membre-correspondant de l’Académie russe des sciences, docteur en sciences économiques, professeure

Intervenants:

ANNA BELYAEVA — directrice exécutive de l’Association de coopération économique avec les pays d’Afrique

BINETA DIOP — envoyée spéciale de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité, Sénégal

AUXILIA MNANGAGWA — épouse du président de la République du Zimbabwe (engagée dans l’associatif et les problèmes sociaux), Mère de la Nation Amai

VERONIKA NIKICHINA — directrice générale de la société par actions Centre d’export russe

JEWEL HOWARD TAYLOR — vice-présidente de la République du Liberia, présidente du Sénat de la République du Liberia

NATALIA ZAÏSER — présidente du Conseil d’administration de l’Union Initiative d’affaires africaine

12:00–13:30
Palais de Tauride, Salle n° 1

Session thématique

« Les femmes dans le développement des industries créatives : la mission globale dans les nouvelles réalités »

L'Organisation des Nations Unies a proclamé 2021 Année internationale de l'économie créative au service du développement durable. L’économie créative est l’un des secteurs qui connaît une des croissances les plus rapides au monde. Le secteur génère plus de deux mille milliards de dollars US et continue sa croissance rapide.

Les industries créatives disposent du potentiel pour favoriser la participation plus active des femmes. Toute une série de projets du Conseil du Forum féminin eurasien vise à optimiser les chances des femmes dans les industries créatives, notamment le projet « Les femmes pour le développement industriel durable » dans le secteur créatif mis en place par le Ministère de l'Industrie et du Commerce avec le soutien de l'ONUDI.

Quels domaines des industries créatives dont les plus prometteurs pour les femmes ? Comment élargir le champ d'application du potentiel créatif des femmes ? Comment transformer le système de formation du personnel pour l'économie créative ? Quelles compétences administratives et technologiques sont nécessaires à la réussite d'une femme dans l'économie créative ?
Salutations:

GOULNAZ KADYROVA — ministre adjointe de l’industrie et du commerce de la fédération de Russie

FATOU HAIDARA — directrice générale de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) de l’ONU

Modérateur:

NATALIA LOSEVA — rédactrice en chef adjointe de l’Agence d’informations internationale Russia Today

Intervenants:

AIZHAN BEKKULOVA — membre d’honneur et conseillère auprès du Conseil international des artisans, république du Kazakhstan

ALEXANDRE VASSILIEV — Historien de la mode, animateur de "Sentence à la mode"

ALEKSANDRA KALOSHINA — Fondateur de la marque Radical Chic et de l'entreprise textile "SolstudioTextileGroup"

MONICA CARCO — spécialiste en développement international et égalité des genres du W20, Italie

ANNA LEBSAK-KLEIMANS — directrice générale, co-fondatrice de Fashion Consulting Group

DINARA NASYROVA — vice-présidente de l’Exposition internationale de bijouterie J-1, directrice de la société à responsabilité limitée et bijouterie Ilgiz F.

ANNA NESTEROVA — présidente du conseil d’administration de la société à responsabilité limitée Global Rus Trade

VERONIKA PECHKOVA — ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel ONUDI

12:30–14:00
Palais de Tauride, Salle de lecture

Dialogue d'affaires

« La coopération des femmes dans le commerce international »

Le rôle des femmes dans les relations économiques et commerciales est en expansion. Dans le monde d'aujourd'hui, les femmes deviennent de plus en plus souvent dirigeantes de grandes entreprises industrielles et sont en tête des entreprises nationales et internationales puissantes. Le nombre de femmes exportatrices augmente. L'économie numérique offre aux femmes de nouvelles possibilités de maîtriser les domaines de haute technologie avec un grand potentiel exportateur et de nouveaux débouchés. Durant la pandémie le secteur de développement innovant a su répondre avec souplesse aux changements. On a eu vite recours aux plateformes de vente en ligne. Les femmes entrepreneures adaptent leurs entreprises à des conditions nouvelles en élargissant la géographie d'approvisionnement.

Quelles sont les spécificités des chaînes internationales de coopération en matière d'entrepreneuriat féminin et quelles mesures de soutien non financier, financier et d'assurance sont nécessaires ? Quel est le rôle des femmes dans la promotion des marques nationales ? Quelles sont les spécificités de l'introduction de produits et services des industries créatives sur les marchés internationaux ? Quels sont les facteurs de réussite des femmes dirigeantes des sociétés internationales de production ?
Modérateur:

VERONIKA NIKICHINA — directrice générale de la société par actions Centre d’export russe

Intervenants:

IRINA DYSHLYUK-PARISOT — fondatrice et directrice du club d’affaires Nouveaux Horizons pour les relations économiques franco-russe, France

ELENA KUPRIYANOVA — fondatrice et directrice de la société à responsabilité limitée EcoLes, présidente du Conseil d’administration de la société à responsabilité limitée Inzensky Usine de traitement du bois

OXANA MATIOUCHENKO — directrice générale de la société à repsonsabilité limitée TPK Anciennes traditions

ANASTASIA MIKHAILOVA — directrice des relations publiques du groupe Tcherkizovo

TATIANA TYLEVITCH — directeur général Usine impériale de porcelaine

GÜLDEN TÜRKTAN — Sherpa de la République de Turquie au W20 ; présidente-fondatrice du Women 20 (W20), membre du conseil présidentiel de l’association des femmes cheffes d’entreprise de Turquie KAGIDER, présidente du Forum international féminin de Turquie (IWF-Turkey)

14:00–15:00
Palais de Tauride, Salle n° 16

Réunion publique

avec la participation du Groupe de travail international de l'Agence pour l'énergie nucléaire de l'Organisation de coopération et de développement économiques (AEN OCDE) consacré à la promotion de la parité des sexes dans le domaine nucléaire

La parité des sexes dans le développement du domaine nucléaire est l'un des objectifs clés de nombreuses organisations internationales. Selon les experts, une telle approche garantit la durabilité à long terme dans le domaine de la technologie nucléaire. Selon l'AIEA, les femmes représentent 22,4 pour cent du secteur nucléaire et en Russie la participation des femmes dans le secteur s'élève à 30 pour cent. De nombreux pays fixent l'objectif de l'élargissement de la participation des femmes dans le domaine nucléaire comme stratégique. L'Agence pour l'énergie nucléaire de l'Organisation de coopération et de développement économiques (AEN OCDE) mène des efforts systémiques visant à évaluer la contribution des femmes dans le développement de la filière nucléaire, à attirer les jeunes femmes dans les domaines des sciences naturelles, de l'ingénierie et des technologies et enfin à créer des recommandations pour les pays de l'OCDE.

Comment les activités du Groupe de travail international de l'AEN OCDE contribuent à atteindre ces objectifs ? Quels principes majeurs régissent l'élaboration de la stratégie élargissant la participation des femmes dans le domaine nucléaire ? Est-ce que cette stratégie peut être commune pour divers pays ? Comment l'expérience russe peut être utilisée à l'échelle internationale ? Comment améliorer les conditions de travail et les perspectives de développement professionnel pour les filles et les femmes ayant choisi le secteur des STIM ?
Modérateur:

VLADIMIR ARTISYUK — conseiller du directeur général de l’entreprise d’État Rosatom

Intervenants:

ELENA BOUGLOVA — directrice de la Division de sécurité nucléaire, AIEA

ALEXEÏ LIKHATCHEV — directeur général de l’entreprise d’État Rosatom

WILLIAM D. MAGWOOD, IV — directeur général de l’Agence d’énergie nucléaire de l’Organisation de la coopération économique et du développement (AEN OCED)

VANESSA EROGBOGBO — directrice du proramme du Centre de commerce international de promotion des opportunités pour les femmes, Ouganda

ALESSIA IOUNIKOVA — directrice du centre de coopération internationale de l’organisation autonome à but non lucratif de formation professionnelle supplémentaire Académie technique Rosatom

V. La plateforme écologique du Forum et la plateforme « Les femmes dans l'industrie agroalimentaire »

09:30–11:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Dialogue ouvert

« Les associations et les communautés féminines tendant à l'ordre du jour écologique et climatique »

Les associations féminines jouent un rôle crucial dans le soutien aux initiatives des femmes visant à atteindre les objectifs de développement durable tels que la lutte contre le changement climatique, la consommation et la production durables et la préservation des écosystèmes de la planète. Les communautés féminines participent à la promotion de l'ordre du jour écologique et climatique sur les plateformes internationales. Néanmoins, en ce qui concerne la prise de décision, seulement 33 pour cent des postes de direction dans les organisations de gestion climatique sont occupés par les femmes.

Comment le rôle des communautés féminines dans l'élaboration de l'ordre du jour climatique et écologique et l'ordre du jour lui-même ont évolué en temps de pandémie ? Comment renforcer l'influence des femmes et des communautés féminines sur le programme de développement durable ? Quelles sont les meilleures pratiques en matière de promotion de l'ordre du jour climatique et écologique ?
Modérateurs:

TATIANA MITROVA — directrice de recherche du Centre Énergie de l’école de management Skolkovo de Moscou

VASSILI FOKINE — chef du Département du développement durable en Russie et dans les pays de la CEI de la SA Danone

Intervenants:

LAZZAT AKHMURZINA — directrice exécutive de l'Association kazakhe des organisations du complexe pétrolier, gazier et énergétique KAZENERGY, membre de la Commission nationale des affaires féminines et de la politique familiale et démographique auprès du Président de la République du Kazakhstan

NILIMA BHAT — fondatrice du programme de développement personnel Shakti, Inde

BERTHA DLAMINI — présidente de l’association African Women in Energy and Power, Afrique du Sud

KAMILLA JALILOVA — superviseur du Bureau chargé du travail avec les clients et les marchés clés de « Deloitte »

INNA KIRILKINA — cheffe de projets de recherche de l'association « Les femmes dans le secteur énergétique », membre du groupe d'experts sur le gaz naturel liquéfié léger auprès du Centre de l'énergie de l'École de management de Moscou « Skolkovo »

NATALIA KOMAROVA — gouverneure du district autonome des Khantys-Mansis (Iougra)

INNA PIGOULEVSKAÏA — ambassadrice de l’Union des femmes de l’industrie nucléaire, directrice adjointe du service de sûreté atomique et radioactive de la société par actions Usine de construction de machines

YULIA RYJOVA — fondatrice du centre de recherche Impact capsule

ANTONINA SERIOGUINA — professeure associée au Département de l'économie mondiale de l'Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

11:00–13:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle Congrès

Table ronde

« Les professions numériques dans l'industrie agroalimentaire. Les perspectives »

L'agriculture devient de plus en plus hautement technologique : les données sont obtenues du champ, de la ferme et des stations météo. Dans les dix ans à venir, le rôle clé dans la croissance de la productivité sera attribué à l'intelligence artificielle, à la vision par ordinateur et à la robotique. Il sera nécessaire de prévoir la reconversion des spécialistes du secteur agricole. Selon les prévisions des analystes, l'industrie agroalimentaire aura besoin des qualifications en matière de gestion des robots et des drones pour le désherbage, l'épandage des engrais et le contrôle des conditions de croissance des plantes. L'automatisation de l'agriculture et la transformation des exploitations agricoles en des systèmes numériques dans un avenir proche deviendront des domaines prometteurs pour les entrepreneurs. La transformation du modèle agricole aura une influence considérable sur la participation des femmes au développement du secteur.

Quelles professions perdront en popularité dans l'industrie agroalimentaire ? Qu'est-ce qui peut être recommandé aux producteurs de produits agricoles afin qu'ils se préparent aux transformations futures ? Quelle stratégie de gestion du personnel convient-il de choisir : l'embauche de nouveaux employés ou la formation du personnel existant ? Quels conseils peuvent être donnés aux femmes dans le secteur agricole ?
Modérateur:

OLGA GATAGOVA — ministre adjointe de l’Agriculture de la fédération de Russie

Intervenants:

NATALIA KRACHENINNIK — directrice de développement AgBioTech au pôle des technologies biologiques et médicales de la fondation Skolkovo

ANNA KUDINOVA — directrice générale de la société à responsabilité limitée Totchnoye zemlepolzavanie

IRINA LOGATCHEVA — directrice générale de la société OOO « BIO-TON »

INNA SKRYTNIKOVA — directrice exécutive de l’association des acteurs du marché de l’Internet des choses, directrice du projet Agriculture digitale

MARINA TOURIANSKAÏA — directrice de la société OOO « Maison de commerce Rif »

12:30–14:00
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle l'Univers de l'eau

Dialogue des femmes sur le développement de l'Arctique

Le rôle de l'Arctique dans le monde contemporain a significativement augmenté. En raison de son grand potentiel de ressources, l'Arctique est la zone des intérêts stratégiques pour de nombreux pays. Afin de garantir un équilibre entre le développement économique et la préservation de la région arctique unique par sa nature et ses écosystèmes fragiles, une coopération internationale entre les pays de la région est en train de se mettre en place. Un certain nombre de projets est ainsi mis en œuvre, notamment des projets écologiques et d'infrastructure visant à améliorer la qualité de vie des habitants des régions du nord. La participation des femmes dans l'exécution de ces projets revêt une importance particulière.

Quels sont les axes de développement de la coopération internationale dans le cadre de l'exploitation de l'Arctique ? Quels types de projets d'infrastructure et industriels peuvent être réalisés en Arctique et quel est le rôle des femmes dans leur exécution ? Quels mécanismes permettent d'assurer les ressources pour la réalisation des projets ? Quelles mesures doivent être prises afin de préserver l'écosystème de l'Arctique ?
Modérateur:

EKATERINA GRATCHEVA — présentatrice de la chaîne de télévision Rossia 24 de l'établissement public fédéral de la culture « Compagnie d'État pan-russe de télévision et de radiodiffusion »

Intervenants:

ELENA BORISENKO — présidente adjointe du Conseil d’administration de la société par actions Gazprombank

TATIANA GORNOSTAÏEVA — vice-gouverneur et cheffe du Département de la politique sociale du district autonome de Tchoukotka

ELENA DYAGUILEVA — gouverneure adjointe de l’oblast de Mourmansk

LARISSA ZELKOVA — première vice-présidente et Cheffe du Département de la politique sociale et du personnel et des relations publiques de la société PAO « NORNICKEL »

YELENA ZLENKO — sénatrice de la fédération de Russie, présidente adjointe du Comité du Conseil de la fédération pour la politique agroalimentaire et la gestion de l’environnement

KIRA KIRIOUKHINA — vice-présidente des communications externes de la société PAO « Rostelecom »

NIKOLAÏ KORTCHOUNOV — Ambassadeur itinérant du ministère des Affaires étrangères de la fédération de Russie

ALISON LECLAIRE — ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Canada en Fédération de Russie

ALEXANDRA MIDDLETON — chercheuse en chef de l’université d’Oulu pour le développement durable des affaires en Arctiques, Finlande

SVETLANA RADIONOVA — directrice du Service fédéral de surveillance dans la domaine de gestion de l’environnement, inspecteur écologique d’État en chef de la fédération de Russie

MARIA ROZANOVA-SMITH — professeure à l'université George-Washington

ANJA KRISTINE SALO — directrice de communication de l’institut polaire norvégien, Royaume-Uni

EKATERINA SALOUGUINA-SOROKOVAÏA — directrice générale de l’organisation autonome à but non lucratif Centre de recherches internationales et de droit comparatif

OLGA SMIRNOVA — conseillère du ministre de la Fédération de Russie pour le Développement de l’Extrême-Orient et de l’Arctique

EKATERINA OUDALOVA — directrice adjointe du Centre de l'entrepreneuriat d'innovation technologique et créatif

NATALIA FIGOL — présidente adjointe de l’Assemblée législative du district autonome de Iamalo-Nénétsie

ALEXEÏ TCHEKUNOV — ministre du développement de l’Extrême-Orient et de l’Arctique de la fédération de Russie

VI. Petits déjeuners d'affaires, brunchs-débats

10:00–12:30
Centre d'exposition « L'univers de l'eau », Salle Tour

Petit déjeuner d'affaires

Salon arctique

Entrée sur invitation nominative
12:00–13:30
Palais de Tauride, Salle centrale du restaurant

Brunch d'affaires

Le rôle des femmes dans le développement durable des industries de pointe

Entrée sur invitation nominative
Modérateur:

ALEXANDRA RYABYKH — directrice du département de l’interaction avec les autorités publiques et des relations publiques de l’établissement fédéral budgétaire d’État Hydrospetsgeology, co-fondatrice de l’association de la fondation des femmes de l’industrie du nucléaire

Intervenants:

ELENA AKOLTSEVA — présidente de l’entreprise Baker Hughes Russie, CEI

OLGA GOLYCHENKOVA — présidente de l'Association de citoyens et d'organisations pour la promotion de la formation professionnelle en entreprise « MAKO »

DARIA GONTCHAROVA — directrice du développement durable de la société par action Polimétal

KAMILLA JALILOVA — superviseur du Bureau chargé du travail avec les clients et les marchés clés de « Deloitte »

ALLA JOURAVLEVA — vice-présidente de l’Union national de l’efficacité énergétique

NATALIA IVANOVA — directrice du groupe IPR MEDIA

IANA KROUKHMALEVA — directrice du développement de l'infrastructure numérique de « Gazprom-Media »

EKATERINA LIAKHOVA — directrice du développement de la société d'État pour l'énergie atomique « Rosatom »

NATALIA NIKIPELOVA — présidente de la société AO « TVEL »

GALINA RYSAKOVA — vice-présidente du développement organisationnel et des ressources humaines de la société anonyme de type ouvert Rostelecom

ELENA SNEJKO — coordinatrice du programme d’investissements sociaux Formule pour des bonnes actions de la société anonyme de type ouvert Sibur Holding

MARGARITA OUDALAÏA — spécialiste principale de la société d’État Rosatom, co-fondatrice de la fondation Nucléaire au féminin

12:30–14:00
Palais de Tauride, Salle n° 15 (Salon vert)

Petit déjeuner d'affaires

La culture de la santé. La femme, la famille, la société

Entrée sur invitation nominative
Modérateur:

ELENA VOÏTSEKHOVSKAÏA — journaliste, présentatrice du programme TeleDoctor de la chaîne de télévision Doctor

Intervenants:

CHIHARU WATANABE — directrice de la société de médecine clinique placentaire, membre de l’association japonaise de médecine anti-âge

EKATERINA DIBROVA — présidente de l’entreprise médicale RHANA, présidente de la Fondation internationale pour le développement des technologies biomédicales V. P. Filatov

YASUMASA IIJIMA — consul général du Japon à Saint-Pétersbourg

YONEI YOSHIKAZU — professeur au Centre de recherche anti-âge de Kyoto, Japon

HIROKO KOZUKI — épouse de l’ambassadeur du Japon en Russie

NATALIA MANTUROVA — spécialiste en chirurgie plastique indépendante principale du ministère de la Santé de la fédération de Russie, directrice du département de chirurgie plastique et reconstructrice, de cosmétologie et de technologies cellulaires de l’établissement d’enseignement supérieur autonome d’État fédéral Université de recherche médicale N. I. Pirogov du ministère de la Santé de la fédération de Russie

ANNA SADOVNITCHAÏA — directrice générale adjointe de la société par actions Expocentre

MIDORI YAMADA — professeur SO-KATOKU, maître de cérémonie du thé de l’école Omotesenke et d’art japonais Sumi-e, Japon

Participants à la discussion:

ELENA BIBIKOVA — sénatrice de la fédération de Russie, présidente adjointe du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

OXANA DRAPKINA — directrice de l’établissement fédéral d’État budgétaire Centre de recherche médicale national de thérapie et de médecine préventive du ministère de la Santé de la fédération de Russie

EVELINA ZAKAMSKAÏA — rédactrice principale pour la chaîne télévisée médicale nationale Docteur

VERONIKA MININA — première gouverneure adjointe de l’oblast de Novgorodskaïa

INNA SVYATENKO — sénateur de la fédération de Russie, président du Comité du Conseil de la Fédération pour la politique sociale

ANASTASIA STOLKOVA — première directrice adjointe du développement de la fondation Roscongress

VII. La remise des prix, la cérémonie de clôture

14:00–14:30
Palais de Tauride, Salle Catherine

Cérémonie de remise du prix « Reconnaissance publique »

15:00–16:00
Palais de Tauride, Salle de la Douma

Session plénière de clôture

Oct 13, 2021

En marge du troisième Forum féminin eurasien auront lieu

08:30–11:00

La course des femmes

13-15 octobre

En marge du troisième Forum féminin eurasien auront lieu

Palais de Tauride, Salle Catherine

Signature des accords de coopération et de mise en œuvre des projets conjoints Atelier média « Public-talk avec les leaders d'opinion » Présentation des collections des designers russes qui utilisent des motifs d'art populaire et collaborent avec des représentants de l'artisanat traditionnel russe

Palais de Tauride, Salle de la Coupole

Plateforme numérique de l'entrepreneuriat féminin

Conformément au programme séparé, voir l'annexe 2 au programme du troisième Forum féminin eurasien.

La numérisation des entreprises est une tendance globale qui change les règles du jeu dans le monde des affaires. Dans le cadre de la plateforme numérique de l'entrepreneuriat féminin seront organisés des liaisons vidéo, des tables rondes, des dialogues d'affaires, se tiendront également des réunions et des interviews avec des entrepreneurs célèbres. Lors de ces événements, les participants examineront la transformation du rôle de la femme leader dans le monde des affaires, l'influence des nouvelles technologies et des découvertes sur les activités commerciales, les nouvelles possibilités offertes par la numérisation financière et bien d'autres
Palais de Tauride, Atrium

Festival de santé et de beauté

Conformément au programme séparé.

• Auditorium
Série de vidéo- et audioconférences par des spécialistes des secteurs de la santé et de la beauté
• Master class
• Exposition des technologies russes en matière de santé
• Espace stylisme des producteurs russes
Palais de Tauride, Salon beige

Cabinet de la médecine du futur

Palais de Tauride, Оriel

Exposition photo « Les femmes exportatrices » Exposition interactive « Les femmes innovatrices »

Palais de Tauride, Salle de la Coupole

Exposition photo « Il y avait une alchimie, mais nous nous sommes séparés »


Exposition « Motifs des femmes »